La Clusaz : la Norvège brille, la France sombre

Au terme d’une magnifique course, la Norvège privée de son incroyable Northug a remporté le 4 X 7,5 km de La Clusaz devant la Suède et la République tchèque. La France, à domicile, a sombré.

 

Capture-d-ecran-2013-01-20-a-13.26.36.png

Au bout de 10 km en classique, les Français avaient perdu toute chance de briller… (© Agence Zoom)

 

Russie, Norvège, Allemagne, Suisse, Suède ou France… Avant le départ de ce relais 4 x 7,5 km très attendu du côté du plateau des Confins à La Clusaz, nombreuses sont les nations à pouvoir terminer sur la boite. Sans son extraordinaire finisseur Petter Northug, la Norvège fait moins peur à ses treize adversaires du jour. Mais il y a le papier… et la vérité de la piste !

 

Dès l’entame de la course, la Suisse de Cudin Perl, tenant du “titre” (vainqueur du relais en 2010) et brillant hier sur le 15 km classique, prend les commandes aux côtés de tous les favoris annoncés : Russie I et II, Norvège, Allemagne, Suède.

Au bout de 5 km, Mathias Wibault (France I) est dans le bon tempo tout comme Alexis Jeannerod (France II), mais les bleus se font décramponner…

 

L’estocade de Lukas Bauer”

 

Après 7,5 km en classique, Kazakhztan, Russie, Norvège, USA et Suède constituent le top 5 provisoire. Wibault et Jeannerod passent respectivement le relais à Jean-Marc Gaillard (12e à 29 sec) et Romain Vandel (14e à 1’27 min). Et avec Matti Heikkinen, Dario Cologna ou Maxim Vylegzhanin dans le même relais, on s’attend à ce que le niveau monte encore d’un cran. 

 

Sous l’impulsion d’un Lukas Bauer déchaîné, le groupe de tête s’étire dans les bosses du difficile tracé des Confins. Seuls trois fondeurs peuvent tenir le rythme effréné du héros de Liberec : le Russe Vyleghzanin, le Norvégien Roenseth et le Sudéois Olsson. Même Dario Cologna voit partir le train de tête.

Au deux-tiers de la course, le quatuor de tête compte déjà 29 sec d’avance sur les Suisses, les Allemands, les Russes de l’équipe II et la Finlande. A ce moment là, la France a perdu tout espoir : France I avec Robin Duvillard qui s’élance en skate pointe en 10e place à 2’27 min et Adrien Mougel pour France II s’élance en 14e et dernière position avec 4’01 min de retard…

 

Roethe, joker norvégien en l’absence de Northug”

 

Rapidement, le trio Legkov, Sundby et Halfvarsson décrochent Ales Razym, le premier skateur tchèque. Le podium semble déjà constitué tant ces trois nations survolent l’épreuve collective du jour. Mais le Tchèque s’accroche et n’a pas dit son dernier mot. Derrière eux, Russie II, Allemagne et Suisse unissent leurs efforts pour revenir sur la tête, 53 secondes devant eux… 

C’est un bien mauvais jour pour les bleus, y compris pour l’équipe France II qui ferme le groupe des 13 coureurs de ce relais…

 

A 1,3 km de l’arrivée, les quatre leaders sont au coude à coude : qui de Chernousov, Roethe, Hellner (qu’on imagine alors plus rapide que ses compagnons) ou de Martin Jaks sera le plus fort ? Le sprint entre les quatre semble inéluctable et c’est finalement le Norvégien Sjur Roethe qui offre la victoire à son pays. Il devance, en 1h17″22 le Suédois Marcus Hellner d’une demi-seconde, la République Tchèque de 8 dixièmes tandis que Ilia Chernousov est tombé à trois mètres de la ligne d’arrivée ! 

 

L’Allemagne décroche la 5e place devant Russie II et Suisse. La France I se classe à une lointaine 10e place à 2’27 et France II boucle la marche à 4’02… 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade