La GTJ cheval sera inaugurée le 22 septembre à la Borne au Lion

Longue de 500 km, la Grande Traversée du Jura équestre permet aux cavaliers de randonner au long cours sur la montagne, avec une incursion dans le vignoble arboisien. Elle sera inaugurée samedi 22 septembre, à la Borne au Lion à La Pesse, en présence de Michel Cothenet, commissaire à l’aménagement du massif du Jura. 


On pouvait déjà parcourir le massif du Jura à pied, à vélo, VTT, en raquettes et en ski de fond. Désormais, la Grande traversée du Jura (GTJ) peut aussi s’effectuer à cheval sur un itinéraire de près de 500 km. « C’est un des sports de pleine nature dont on parle peu, alors qu’il y a un nombre élevé de pratiquants », indique Michel Cothenet, commissaire à l’Aménaement du massif du Jura, qui s’est beaucoup investi dans cette réalisation. Ce projet est d’ailleurs né fin 2007 sous son impulsion, donnant lieu à une rencontre à Chalain avec la délégation régionale Franche-Comté des Haras nationaux (HN) et le Comité régional de tourisme équestre (CRTE) de Franche-Comté.

Il s’appuie sur deux réseaux existants : le « Jura du Grand Huit » et « l’Ain à cheval » et sur un tout nouvel itinéraire dans le Doubs.

Deux études ont été conduites, l’une pour étudier sa faisabilité et l’autre pour établir les conditions de sa mise en œuvre. Les aménagements spécifiques aux chevaux, notamment chez les hébergeurs : près, parc ou boxes, points d’attache, alimentation, nécessaire de maréchalerie…), ont été pris en compte. La nature du sentier, qui ne doit pas être goudronné, a également joué. « Nous avons dû faire attention à la circulation routière », complète M. Cothenet.

Outre ces considérations, l’intérêt touristique et la diversité des paysages rencontrés par les cavaliers n’ont cessé d’être dans les esprits du comité de travail qui a élaboré le carnet de route. Des critères objectifs ont servi d’outils. « Chaque tronçon a reçu une note (allant de 1 à 4) en fonction de l’importance des différents critères retenus », dit Vincent Migliacci, chargé de mission Itinéraires à l’Association des Grandes traversées du Jura.

La GTJ fait une incursion de près de 50 km dans les vignobles jurassiens. « Il est vrai que l’itinéraire officiel évitera des sites emblématiques du massif que sont le Mont d’Or, Mouthe ou Chapelle-des-Bois. Cependant, rien n’empêchera les cavaliers d’emprunter le futur tronçon du Jura du Grand 8 reliant Malpas à Chatelblanc (via Mouthe) et qui permettra de rejoindre Chapelle-des-Bois puis l’itinéraire GTJ aux Rousses », précise Vincent Migliacci. En perdant de l’altitude, la GTJ équestre gagne en amplitude de fréquentation, cette partie centrale étant accessible tout au long de l’année. Elle descend également plus au sud que les autres sentiers et circuits (jusqu’à Arbignieu, tout proche de Belley dans l’Ain).

Le parcours est fléché à l’aide de balises carrées de couleur orange avec un cheval blanc. Un topoguide est en préparation aux éditions Chamina, sa publication étant programmée pour le printemps 2013. Ce sera un guide spiralé composé : d’informations pratiques (accès à l’itinéraire, ses caractéristiques, son balisage, les adresses utiles, les ressources et hébergements…), du descriptif de l’itinéraire par étapes appuyé d’un fond de carte IGN (au 1:50 000), de focus sur les spécificités touristiques et culturelles des territoires traversés. |