La Maille #1 : les infos mercato

RUBRIQUES – Nouveau : chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour prendre la plume et nous livrer ses chroniques ciselées.

 

Vous ne le savez pas encore mais ça va bientôt vous échapper, on s’attelle à vous l’annoncer muni d’un style-haut et d’un-dont de la farce.  C’est l’info mercato de septembre avec une rentrée de classe au Team Gel Intérim Rossignol. Entre longues distances et coupes du monde, Adrien Backscheider arrive par intérim sur la Worldloppet.

Back-schneider électrique fait donc le Paris sur Marathon de faire des étincelles en style libre. Lui qui depuis ses débuts, culture vosgienne oblige, est sur courant alternatif. Il rejoint donc le duo d’alter-nés du nouveau Grand Est Poirrier-Mougel, ayant pourtant fait ses débuts en kayak. Eh oui, Adrien, petit, glissait sur l’eau avant de se retrouver comme dans la Moïse quand il s’aperçut que Gerard-mer n’était pas une station balnéaire.

 

Lui l’enfant de Metz, qui, servant d’autel conditions pour communier deux sortes des glisses, ne pouvait pas faire les deux Allah Foi.

Mercato toujours, l’info est presque passée inaperçue le week-end dernier, pas comme la neige qui est revenue sur les sommets. Mais seulement les hauts sommets froid, car sur les hauts-doux, seul une magnifique aventure a été de retour au sommet.  Mais si vous voulez des nouvelles de Liver(s), j’en ai une bonne qui pourra faire votre Boner. Surtout pour les moins Candide qui n’attendent pas la neige avant de voir Saint Nicolas, le père-vert de Noël par tradition. On parle bien de l’original, du doyen, du Roy, du Chauve-et barbu ! Et non pas du plus connu en rouge qui fait Chambellant avec sa mère Noel qui porte De Lajarte-elle. Celui la même qui selon la légende, même si il ne peux plus s’appuyer sur son Mailler, s’arme de deux bâtons pour suivre Steph Âne et Mouton.

Car non ils ne seront sûrement pas vert comme le Poirrier, mais je vous parie Millereau que vous n’êtes pas encore au courant… l’équipe Gel Interim Rossignol fait peau neuve et devient le Team Job Station Rossignol. Et oui ça commençait à devenir un peu Mou-gel…

L’équipe compte garder sa suprématie sur la Worldloppet. Car comme depuis deux ans, avec le trio helvétique Pralong, Livers et si l’on rajoute Boner, l’or loge Suisse. À Backscheider d’en découdre et d’ajouter plus de tricolore dans la nouvelle saison, avant que l’on catalogue les 3 suisses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.