La Maille #12 La recette du week-end au Grand-Bornand

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.
RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour prendre la plume et nous livrer ses chroniques ciselées.

 

Le Grand-Bornand, votre recette savoyarde du week-end

Vous le savez évidemment car c’est votre passion, et le fruit de votre désir, qui pour une fois va pousser pas loin de votre jardin. La coupe du monde de biathlon revient en France et dès aujourd’hui Annecy & Le Grand-Bornand vont mettre les petits plats dans les grands.

Pour que la fête savoyarde – qui est devenue une spécialité – vous régale ; voici une recette simple.

Vous trouverez sur place tous les ingrédients nécessaires à la réussite de votre recette. Il ne vous restera plus qu’à les assembler dans le bon ordre pour satisfaire les invités. Pour ce faire, procédez comme suit :

 

  • Rassemblez tous vos ingrédients préférés et remuez-les ensemble afin qu’ils se fassent la peau entre eux. Veillez à ce qu’ils ne se tirent pas trop dessus, autrement vous allez vite vous cramer. Surtout qu’ils se chauffent au quart de tour de piste, bien avant la flamme rouge, et que la plupart vont finir sans-gain.

 

  • Une fois que vos produits de saison favoris sont bien chauds, mettez-les à la planche. Commencez par les émincer, même si ils ne sont déjà pas gros. Faites les ensuite revenir à poêle jusqu’à ce qu’ils rougissent. Attention tout de même, si ils se décomposent trop vite, c’est que vous les avez trop travaillés à la mandoline. Pour les plus sensibles, n’hésitez pas à prendre des gants pour cette opération délicate. Un conseil, avec votre mandoline, ne les faites pas tourner plus de 33 tours.

 

Au risque de vous décevoir, si vous êtes venus uniquement pour des spécialités locales, il n’en sera rien pour la suite du menu. Sur la piste, pas de raclettes, choses récurantes sur fond de gamelles. Dans la liste des courses, vous verrez plutôt tout le gratin dauphinois mélangé au reste de la crème internationale, qui vont se fumer même pour les plus en-potée.

Le plateau relevé devrait vous tenir en haleine toute la journée. Si toutefois vous n’êtes pas rassasié, ajoutez un peu de résistance. Pour cela, rien de plus simple. Faites un roux, norvégien de préférence, votre plat n’en sera que plus Boe. C’est certes, un imberbe irrégulier, mais qui ne s’accorde pas à se déliter.

Enfin pour digérer le tout, n’hésitez pas à vous mélanger aux locaux qui traînent la Grolle. Mais avec modération toujours, n’allez pas jusqu’à la polenta. Surtout après un gros repas comme celui-là, fixez vous des limites avant de tomber dans le laxisme, ou le laxatif d’ailleurs, qui sont deux formes assez proches de laisser-aller.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.