La Maille #17 Le tour de Chine de Clément Mailler

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

Vous ne l’avez peut être pas suivi mais nous on l’a vécu de l’intérieur. Vous l’avez peut être vu sans vous en rendre compte, et si vous vous demandez pourquoi il y a autant de chinois au Tour de Ski cette année… c’est que vous avez suivi le mauvais.

On a fini par rentrer, et vivant, du Tour de Chine. On n’aura pas pu faire le mur, mais on a bien fait de revenir de l’Empire du milieu avant que ça n’empire de partout.

En arrivant, tout semblait se dérouler pour le mieux. Puis on a commencé à se demander si on a confondu, ou si l’invitation a simplement été envoyée par un dyslexique. Car « Tour de Chine », si on inverse les dernières lettres, ça se transforme en « tour de chien », qui n’est plus dans sa niche d’ailleurs. Chine, chien, niche, mêmes lettres, même punition.

On en aura bien eu du chien pendant ces deux semaines… du deuxième degré aux vues des conditions climatiques, jusqu’au premier degré dans l’assiette.

Par chance on a pu échapper au bar à chat, qui n’est pas ce qu’on croit. Au Japon ils sont à caresser, ici ils sont à poêler. Mais on n’a pas pu refuser le chien-Lee con carne. Bien cuit, on ne s’en rend pas compte, jusqu’à ce qu’on nous demande « Chie ouah ouah? » Euh… non merci, mon transit va bien.

Comme vous l’avez compris, notre plus gros souci a été la difficulté de trouver de quoi manger correctement. Dans ce pays, tout a encore un peu un goût-lague.

Et ne comptez pas arroser vos plats avec du vin, même si ici, le rouge va avec tout, et le communisme s’y connaît en pot de vin. En général, on ne peut pas dire qu’on n’a pas eu de bol, mais même si on n’adhère pas, il a fallut s’adapter au Régime local malgré nous.

Même juste pour demander de l’eau potable, il a fallut qu’on Cri-Staline. Et après tout, quand on a plus le choix, un Marx et ça repart !

Finalement, malgré quelques problèmes de communication, une habitude du pays, on arrive à négocier notre retour chez nous sans passer pour des chinois qui se thaï.

Alors riez seulement, vous le pouvez. Pour vous j’ai failli faire de la Maille derrière les barreaux. Les mots d’esprits sont censurés dans l’empire du milieu. Selon les autorités, les jeux de mots seraient une atteinte à la pureté de la langue.

C’est à croire que même dans leur langue et pour leur écriture, ils ont une Police de caractère.

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.