La Maille #18 file en Suisse

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.
RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

 

Vous n’êtes sûrement pas préparés à ça, mais je préfère vous avertir, il va falloir vous mettre à l’heure Suisse. Entre la coupe du monde de ski alpin à Lenzerheide, les championnats du monde junior et U23 de ski de fond à Goms, les championnats du monde junior de ski alpin à Davos, et les presque Suisse mais frontalières coupes du monde de ski de fond et de combiné nordique à Seefeld… ce week-end le programme est chargé et il va falloir l’agender. D’autant plus qu’avec la roillée qu’ils annoncent aux prévisions du temps, c’est le moment pour prendre vos relâches.

Dès demain, branchez la RTS, ça Vaud le coup d’essayer de tout suivre, surtout pour l’Helvète-haut. Et si en vous réveillant, vous êtes dans les biolles, vous aurez tout le loisir de vous rapicoler en vous royaumant sur votre futon.

Je ne garantis donc pas que vous allez tout comprendre, et genevois pas de meilleure solution que de vous faire un point vocabulaire. Ça joue pour vous ? Parce que les expressions suisses, c’est un peu le cheni !

On ne peut comprendre la langue qu’en la pratiquant d’ailleurs. Ça me rappelle la relation d’une copine, qui était avec un suisse, il y a de ça deux ans en arrière, et qui avait dû se plier aux règles de langage. Elle l’avait rencontré à l’Uni-son tyrolien, et fût sa bonne-amie pour une paille, avant que ça ne capote. Mais comme que comme, c’était pas tip-top comme relation.

Et même après, dans son rôle-ex, il ne lui a pas fait de Cartier.

Déjà, ils ne se comprenaient jamais et se montaient le bobêchon pour le moindre règlement de Comte. À cause aussi de prises de position différentes après 69; enfin c’est juste qu’elle ne maîtrisait pas de septante à nonante-neuf.

Vous allez me dire, il y a Milka comme ça, mais c’était vraiment l’amour vache. Quand ils ne s’endormaient pas d’une traite, leurs soirées c’était surtout chocolat-thé. Pas de quoi avoir la tête dans les étoiles, même pour un petit-Suisse qui suit sa Voie lactée.

Tout ça reste entre nous, n’allez pas dire aux Suisses ce que je vous raconte, ça leur mettrait le moral en Berne. Et je basote pas, on va finir par avoir des Suisse-idées.

Allez je file, avant que la tampougne du souper ne refroidisse. Alors tout de bon pour ce week-end !


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.