La Norvège remporte le relais d’Hochfilzen, la France 2e

La Norvège, pourtant privée de Boe et Svendsen remporte ce matin le relais 4 X 7,5 km disputé sous le magnifique soleil d’Hochfilzen. Et s’impose devant la France (Vincent Jay, Jean-Guillaume Béatrix, Alexis Bœuf et le numéro un mondial Martin Fourcade) et la Russie.

 

Capture-d-ecran-2012-12-09-a-14.32.59.png

Le dernier et brillant relayeur norvégien, Henri L’abee-Lund (Photo IBU)

 

Pour la dernière course de sa carrière internationale, Vincent Jay a parfaitement lancé le relais tricolore. Flanqué du dossard 1, “Jay-Z” signait un tir parfait au couché et sortait dans les skis du Suédois Lindstrom qui payait cash son effort important sur les skis avec trois pioches au tir debout.

De son côté, le festival Jay continuait avec un nouveau 5/5. Ce qui lui permettait de sortir à trois secondes du nouveau leader russe Anton Shipulin et son poursuivant l’Allemand Schempp.

Au premier relais, six nations comptaient quelques mètres d’avance sur la meute de poursuivants : Russie, Allemagne, République Tchèque, Norvège, Slovénie et France (6e à 11 secondes de la tête).

 

Jean-Guillaume Béatrix gagne trois places

 

Jean-Guillaume Béatrix partait dans le paquet de tête en compagnie de sérieux clients : Ole Einar Bjoerndalen, Andrei Makoveev ou encore Christoph Sumann…

Mais très vite, les trois leaders prenaient la poudre d’escampette dans la très longue bosse du tracé. Et comptaient vite 15 secondes d’avance sur le trio Slovène-France-Norvège.

Au tir couché, Béatrix, parfait derrière sa cara, sortait dans le groupe de tête emmené par Bjoerndalen…

Malgré trois pioches au tir debout, le Français sortait à 15 sec du surprenant Tchèque Moravec qui tenait (presque) tête au roi norvégien sur la piste tandis que Béatrix posait l’Allemand Lesser dans la montée. Et passait le relais à Alexis Bœuf en 3e position, derrière la Norvège et la République Tchèque.

 

Alexis Bœuf place la France sur le podium virtuel

 

Lancé à la poursuite de Christiansen et de Krupcik, Alexis Bœuf grapillait du terrain sur les deux leaders provisoires et distançait dans le même temps l’Allemand Graf. Au couché, Bœuf gagnait une place malgré une pioche et comptait 18 sec de retard sur la Norvège et près de 20 d’avance sur le Tchèque. Le biathlète de la Féclaz gérait son effort sur les skis mais commettait un erreur au tir debout. Il se retrouvait alors à 30 secondes du Norvégien mais affichait un crédit de seulement 10 secondes sur le rapide Ustyugov.

Il résistait bien et mettait son leader Martin Fourcade sur le podium provisoire : 2e à 47 secondes de la Norvège mais seulement 3 d’avance sur le Russe Malyshko.

 

La Norvège s’impose sans ses stars

 

Pourtant privée de ses stars Tarjei Boe et Emil Svendsen, la Norvège affichait un visage conquérant et surtout un carton plein au pas de tir. A l’entame du 4e relais, l’équipe comptait seulement une pioche, statistique qui n’évoluera pas lors du dernier relais ! Et chacun des quatre coureurs envoyait du lourd sur la piste… Le podium semblait se dessiner mais ni Martin Fourcade, ni Malyshko, qui perdait du temps sur le Catalan, n’avaient dit leur dernier mot.

Henri L’abee-Lund claquait un nouveau 5/5 norvégien. Le Français mettait une balle à côté alors que le Russe commettait deux erreurs…

Au dernier tir, le Lucky luke norvégien poursuivait le sans faute tandis que Fourcade signait un supersonique 5/5 et se rapprochait à seulement 32 secondes de la tête.


Pas suffisant pour bouleverser le classement : 1- Norvège ; 2- France ; 3- Russie ; 4- Autriche ; 5- Rép. Thcèque ; 6- Allemagne…


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade