Petter Northug a un nouveau sponsor

Déjà le départ de Petter Northug de l’équipe norvégienne avait provoqué des critiques. La signature d’un contrat de sponsoring avec la Coop ne fait qu’accroître la polémique. La chaîne de distribution est en effet concurrente d’un autre partenaire du team national.

 

Conference-presse-Coop-Northug.jpg

Peter Northug et le PDG de la Coop lors de la conférence de presse d’hier.


Nous vous l’annoncions le 16 mai : Petter Northug a quitté l’équipe nationale de Norvège pour s’entraîner selon son bon vouloir et ce, au moins jusqu’au début de la saison. Cette décision a été critiquée, notamment par d’autres athlètes qui ne remettent pas en cause le savoir faire du patron des fondeurs norvégiens Åge Skinstad.

Hier, la tension est montée d’un cran. Comme le laissait entendre la rumeur, la star a signé un contrat de trois ans avec la Coop, une chaîne norvégienne de grande distribution.

C’est dans l’un de ses magasins, à Trondheim, sur les terres de Northug donc, que l’accord a été rendu public lors d’une conférence de presse. Selon la presse locale, le montant du partenariat est évalué à 5 millions de couronnes (soit 2 millions d’euros).

Or, l’un des sponsors de l’équipe nationale norvégienne n’est autre que Spar, une autre enseigne de grande distribution à prédominance alimentaire appartenant à la société néerlandaise Spar International. Ses dirigeants ont d’ailleurs exprimé leur mécontentement.

Le débat porte sur un autre point : en signant avec la Coop, Petter Northug irait à l’encontre des valeurs de… la Coop.

Selon des chercheurs norvégiens interrogés par les médias, le partenariat irait totalement à l’encontre de la culture communautaire de la marque. « Il est très étrange qu’une organisation qui a toujours été fondée sur des valeurs de fraternité et de coopération tout à coup parraine un individualiste pur qui a en outre fait scission avec l’équipe nationale et la communauté du ski de fond norvégien », affirme Espen Ekberg. Jusqu’ici, les bénéfices profitaient à 1,35 million de personnes sociétaires. « Ils utilisent maintenant les profits pour parrainer Northug. C’est très étrange », ajoute Ekberg.

 

A la recherche d’un entraîneur

« Je me réjouis de faire partie de la communauté de la Coop et de pouvoir contribuer à mon niveau sur le sport, le fitness, la nutrition et la bonne forme. Je me connais très bien les valeurs des Coops », a expliqué le sportif. « Nous sommes très heureux de cette transaction. Petter Northug est l’un des athlètes les plus populaires du pays, et sa présence contribuera à accroître la notoriété de la marque Coop. Petter Northug possède également une expertise dans certains de nos domaines prioritaires, comme les sports, la nourriture saine, l’exercice physique et la santé. Ensemble, nous allons développer de nouveaux produits dans ces catégories. En outre, ses compétences en matière de motivation vont inspirer nos employés, et avec la rude concurrence que nous connaissons aujourd’hui dans le secteur de la distribution, il est également important pour la Coop de promouvoir une culture de la gagne », a complété le PDG Svein Fanebust.

L’athlète ne quittera pas la région de Trondheim, et sera plus précisément basé à Meråker dans le Nord-Trøndelag. Cet été, l’entraînement en altitude sera une priorité pour lui. Il n’oublie pas que les Jeux olympiques de Sotchi auront lieu justement en hauteur. Il prévoit trois séjours d’une durée de trois semaines avant que la saison ne commence en novembre.

Pour l’heure, il n’a pas choisi ni son staff, ni son coach : « Il me faut un entraîneur exclusif, capable de me motiver, quelqu’un qui soit capable d’avoir un œil critique sur ce que j’ai fait jusqu’à présent. »


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade