La Région de Franche-Comté, Prémanon et la FFS ensemble pour le renforcement du nordique dans le Jura

Capture-d-ecran-2012-08-28-a-18.31.34.png

« Nous sommes sortis de l’œil du cyclone. » Mardi après-midi, Marie-Guite Dufay était une présidente soulagée pour l’avenir de la filière nordique sur le massif du Jura. Or, rappela-t-elle, il s’en est fallu de peu qu’elle appartienne au passé. Ces dernières années, deux dossiers ont provoqué bien des « émois » en Franche-Comté : d’une part le tremplin de Chaux-Neuve qui, s’il n’avait pas été agrandi, aurait entraîné la départ de la coupe de la monde, et d’autre part l’ex-CREPS de Prémanon, aujourd’hui Centre national de ski nordique de moyenne montagne (CNSNMM), dont le déménagement en Rhône-Alpes a été envisagé. « Nous n’avons rien contre Chamonix », a glissé Mme Dufay, faisant référence à cet épisode auquel avaient participé deux ministres des sports. « Tout cela était fragile », insista-t-elle.

Heureusement, le « volontarisme de l’Etat et des collectivités » a permis d’éclaircir ce  ciel pour le moins assombri et menaçant. « En tant que directeur général de l’Ecole nationale des sports de montagne, je peux vous dire qu’il y a de quoi être rassuré », affirmait d’ailleurs Bruno Bethune.

Capture-d-ecran-2012-08-28-a-18.32.20-copie-1.pngLa convention de développement qui a ensuite été signée avec la Région de Franche-Comté et la Fédération française de ski lui donne raison puisqu’elle a pour conséquence un renforcement du rôle du CNSNMM dans la formation de l’élite sportive, des moniteurs de ski et des accompagnateurs en moyenne montagne. Des crédits vont être alloués sur la durée des deux olympiades. En 2012, ils seront consacrés à l’amélioration des combinaisons de sauts et combiné nordique (les modèles sont développés par un couturier installé dans le Haut-Jura), au développement des matériaux composites dans la conception des chaussures de saut et des carabines de biathlon et à la recherche sur le comportement du ski en phase de vol.

Les trois partenaires doivent encore tout mettre en œuvre pour permettre l’accueil en Franche-Comté (Chaux-Neuve et les Tuffes sur la station des Rousses) de grandes épreuves nationales et internationales.

« Tout est maintenant en place », se félicitait le président de la FFS, Michel Vion, qui avait fait le déplacement à Besançon pour témoigner de l’« unité de vue autour de ce projet qui prend de l’ampleur. »

Capture-d-ecran-2012-08-28-a-18.32.04.pngDans le massif du Jura, les instances nationales ont accepté d’aller encore plus loin, en s’engageant physiquement dans l’association Nordic Evenements qui va désormais organiser les prochaines coupes du monde de combiné nordique à Chaux-Neuve. « C’est une course de référence et depuis deux ans l’ASNI a exprimé son souhait de sortir de certains secteurs très lourds comme la recherche de partenaires financiers ou la gestion des droits de télévision », a-t-il expliqué. D’où l’implication de la FFS (Michel Vion préside cette nouvelle entité), du CNSNMM et du comité régional de ski par la présence de Jean-Marc Dole aux côtés des acteurs historiques du Val de Mouthe. « Ce qui se passe à Chaux-Neuve ne pourrait pas se retrouver ailleurs, a insisté la présidente du Conseil régional de Franche-Comté. Le souci d’amener du professionnalisme doit s’opérer dans le respect de l’engagement des bénévoles. Soyons vigilants pour que cet équilibre perdure. » « L’ASNI reste le maître d’ouvrage sur le terrain », a acquiescé Michel Vion. Et de conclure : « Tout cela nous garantira le succès de l’épreuve. »