La seconde édition du Défi nordique méaudrais à Jules Lapierre et Célia Bourgeois

Le Défi nordique méaudrais est une épreuve de ski de fond originale et unique en France qui consiste en un prologue de 2 km suivi d ‘une course de côte  sur 5 km avec une montée finale sur les pistes de ski alpin. La seconde édition a vu la victoire du meilleur espoir du ski de fond tricolore Jules Lapierre chez les hommes et la récidiviste Célia Bourgeois du Team Grenoble Isère en féminines.

Malgré un week-end chargé en compétitions sur tout les massifs, ce sont près de 80 concurrents qui se sont élancés dès 13h30 sur le tracé d’un prologue technique et sinueux dans la plaine de Méaudre qui a permis au  biathlète Clément Arnaud chez les hommes et Célia Bourgeois chez les dames de s’emparer de la pôle position avant la montée finale.

Ensuite, se sont près de 300 jeunes de Poussins à Cadets qui se sont  disputés le titre de champion du Dauphiné de biathlon dans une ambiance chaleureuse .

Enfin, c’est à 17h15 que fut donné le coup d’envoi de la course de côte sous forme de poursuite. Après une boucle vallonnée de 2,5 km  dans la plaine, les coureurs atteignaient le domaine de ski alpin pour s’attaquer  à une première pente de  près de 34%  avant d’atteindre  la piste verte des petits loups dans des dénivelés beaucoup plus raisonnables. L’arrivée était jugée au sommet du télésiège du Gonçon après 400 mètres de dénivelé et une dernière ligne droite particulièrement éprouvante.

 

13jan59h

Mano à mano

Chez les hommes, la bagarre pour la victoire fut splendide avec 4 coureurs en tête au pied du télésiège puis un mano à mano indécis jusqu’à la dernière ligne droite ou la fougue du jeune Dauphinois Jules Lapierre l’ a emporté sur l’ expérience d’un Pierre Chauvet excellent jusque là.

Du côté des féminines, la victoire de Célia Bourgeois habituée à ce genre d’épreuve (elle avait déjà participée à deux reprises à la montée finale du tour de ski) fut nette et  sans surprise.

A noter également la superbe 6e place de Vincent Vittoz (champion du monde 2005) qui a  montré qu’il n’avait rien perdu de ses qualités de compétiteur.

Au final, coureurs et spectateurs se sont retrouvés autour d’un repas convivial où tous s’accordaient à dire que ce format de course avait sa place dans le calendrier national  et saluaient l’organisation sans faille du Ski Amical Méaudrais .

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.