L’abécédaire de Vu de Norge #300

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

CHRONIQUE – Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

 

Cette semaine, Vu de Norge fête son 300e numéro. Et à anniversaire spécial, numéro spécial.

Vu de Norge revient en 26 points sur son histoire et celle du ski nordique en Norvège.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

  • A comme articles

 

Vu de Norge est parti d’une idée : celle de vous tenir au courant de l’actualité du ski en Norvège. Publié en septembre 2014, le premier numéro lançait cette aventure qui a déjà 6 ans et 300 articles ! Des articles qui vous réunissent chaque semaine pour vous informer au mieux de la vie en Norvège. 

 

  • B comme Bjørgen, Bjørndalen ou encore les frères Bø

Elles sont nombreuses les stars norvégiennes à porter un patronyme commençant par la lettre B. Tous ont marqué le ski norvégien mais aussi la rubrique. Ole Einar Bjørndalen et Marit Bjørgen, Roi et Reine du biathlon et du ski de fond, ont beau avoir pris leur retraite, ils font encore partie intégrante de l’actualité norvégienne en étant devenu coach de Biélorussie pour l’un et en ayant de nouveau enfilé un dossard pour la deuxième.

 

BIATHLON - Le relais de l’équipe de France a écopé de deux minutes de pénalité après qu’Emilien Jacquelin ait oublié de tirer sa derinère balle de pioche. Victoire des Norvégiens sur le relais de Nove Mesto.

Tarjei Boe (NOR), Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus

 

Les frères Bø, eux, sont loin d’avoir pris leur retraite et continuent de laisser leur empreinte sur les fiches de résultat et notre rubrique. 

 

  • C comme combiné nordique féminin

C’est LA grande information en combiné nordique. Cette saison, la coupe du monde féminine fait son entrée dans la cour des grands et une épreuve leur sera dédiée aux mondiaux.

Dernière discipline du ski nordique à ne pas avoir de coupe du monde féminine, les Norvégiennes seront au premier rang pour aller chercher ces nouvelles médailles d’or grâce aux sœurs Mari et Marte Leinan Lund et à Gyda Westvold Hansen, cousine de Therese Johaug. 

 

  • D comme dopage

Si Johannes Thingnes Bø a d’ores et déjà déclaré qu’il prendrait le relais de Martin Fourcade dans la lutte anti-dopage en biathlon, la Norvège est elle aussi championne du domaine.

Elle a souvent été saluée par l’AMA (Agence Mondiale Antidopage) pour sa gestion des affaires Sundby ou Johaug, pris pour dopage et tous deux sanctionnés lors d’affaires jugées en public, en toute transparence. 

 

  • E comme Eckhoff

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Tiril Eckhoff (NOR) – Tumashov/NordicFocus

 

Elle a pris la relève de Tora Berger, a connu des hauts et des bas mais elle n’a jamais abandonné son sourire et sa bonne humeur : Tiril Eckhoff s’est battue contre les problèmes d’alimentation dans le sport, a mis en place un podcast avec son amie et coéquipière Ingrid Landmark Tandrevold et n’hésite jamais à se confier sur ses difficultés et les entraînements qu’elle met en place pour y remédier. 

 

  • F comme Falla et Fossesholm

Maiken Caspersen Falla est le présent du sprint norvégien. Helene Marie Fossesholm, elle, est vue comme la future Marit Bjørgen ou Therese Johaug. A elles deux, elles représentent les deux équipes nationales de ski de fond féminin, le présent et l’avenir de la discipline en Norvège. 

 

  • G comme Graabak

Ski nordique, Ski, Nordique, compétition, ski de fond

Joergen Graabak (NOR) – Volk/NordicFocus

 

Avec Jarl Magnus Riiber, Jørgen Graabak représente les deux générations encore présentes en combiné nordique norvégien.

Il était déjà là lors de l’époque de Magnus Moan et Mikko Kokslien, il se bat encore aux avants postes avec son coéquipier Riiber. Le combiné de Trondheim a d’ailleurs terminé deuxième du général l’hiver dernier. Son objectif : le maillot jaune et l’or à Oberstdorf, en individuel et par équipe. 

 

  • H comme Holmenkollen

Temple du ski nordique, stade de la capitale norvégienne, le site d’Holmenkollen à Oslo représente à lui seul tout le ski norvégien. Lieu d’entraînement, des mondiaux de ski nordique en 2011 ou des mondiaux de biathlon en 2016, Holmenkollen accueille aussi tous les ans le Holmenkollen Ski Festival, grande fête du nordique. 

 

  • I comme Iversen

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Emil Iversen (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Le ski est aussi une affaire de famille. Chez les Iversen, outre le fils qui fait partie de l’équipe nationale de ski de fond depuis des années, le père est devenu entraîneur de l’équipe féminine en 2018.

Une famille qui réussit et aux multiples médailles, entre autres à Seefeld où l’équipe féminine a ramené dix médailles dont quatre en or et Emil Iversen deux breloques en or. 

 

  • J comme Johaug

ski de fond, ski nordique, coupe du monde, Nove Mesto, République Tchèque, poursuite, Nordic Magazine, Therese Johaug

Therese Johaug (NOR) – Modica/NordicFocus

 

C’est LA fondeuse à battre. Therese Johaug domine sa discipline depuis des années, seulement perturbée jusqu’à sa retraite par son amie et coéquipière Marit Bjørgen. Même une suspension pour dopage de deux ans n’a pas réussit à l’abattre. Elle est revenue, encore plus forte et avec une nouvelle vision de la vie.

Elle s’est d’ailleurs confiée, après son retour, à Nordic Magazine, annonçant qu’elle ne voyait plus sa vie comme seulement tournée autour du ski mais parlant aussi de sa nouvelle passion pour l’athlétisme qui l’a amenée à devenir championne de Norvège en course de fond puis à battre son propre record cette année. 

 

  • K comme Klæbo

Ski nordique, ski de fond, Norvège, Vu de Norge, biathlon, saut à ski, combiné nordique, Vu de Norge

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Modica/NordicFocus

 

En arrivant sur le circuit mondial, il se faisait appeler le nouveau Northug. Un surnom dont Johannes Høsflot Klæbo a eu vite fait de se débarrasser pour faire connaître son propre nom.

Technique irréprochable en sprint classique, devenu grand manitou de la discipline avant de remporter par deux fois le gros globe de cristal, Klæbo est omniprésent dans la rubrique comme sur le haut des feuilles de résultats. 

 

  • L comme Lundby

Marne Lundby, saut à ski

Maren Lundby (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Maren Lundby domine le saut à ski féminin et n’est pas prête à lâcher le morceau. Au-delà de ses exploits sportifs, elle s’est aussi beaucoup investie lors de l’épidémie de coronavirus pour aider ses voisins et tous ceux qui en auraient besoin dans sa ville.

La Norvégienne partira à l’assaut d’un quatrième gros globe l’hiver prochain tout en allant défendre son titre de championne du monde à Oberstdorf. 

 

  • M comme merci

Merci d’être aussi nombreux, toutes les semaines, à lire la rubrique. C’est aussi grâce à vous qu’elle existe, pour vous informer de toutes les nouvelles du ski en Norvège. Alors un grand merci !

 

  • N comme Northug

Petter Northug Jr – Agence Zoom

 

C’est l’enfant terrible du ski de fond norvégien tout autant qu’il en est la star après avoir tout gagné, entres autres à Oslo et Falun. Petter Northug Jr. n’est que très rarement absent de la rubrique entre ses différents accidents, problèmes juridiques, ses batailles avec la fédération, sa retraite mais aussi, plus récemment, ses aveux de souffrir de toxicomanie et de vouloir reprendre le ski de fond plus assidument. 

 

  • O comme Østberg

ski de fond, Ingvild Flugstad Oestberg, Toblach

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) – Modica/NordicFocus

 

En Norvège, elle est la seule à vraiment faire de l’ombre à Therese Johaug en ski de fond féminin. Ingvild Flugstad Østberg peut se vanter d’être l’une des fondeuses à pouvoir actuellement battre sa coéquipière.

Malheureusement, sa dernière saison a été très tronquée. D’abord écartée par les médecins de la fédération pour des problèmes de poids et d’alimentation, elle s’est ensuite blessée en fin de saison. Une blessure de fatigue qui s’est reproduite cet été, l’empêchant de s’entraîner comme elle le souhaitait. Elle a pourtant toujours dans son viseur les prochains mondiaux.

 

  • P comme Pékin

Lieu des prochains Jeux olympiques d’hiver en 2022, le site de Pékin est dans tous les esprits. Qui tirera le mieux son épingle du jeu ? Les Norvégiens vont-ils encore dominer comme à Pyeongchang en 2018 ? Ils y avaient remporté 39 médailles, dont 14 titres. Le Ski de fond avait ainsi ramené 14 breloques, 6 en biathlon, 5 en saut à ski et 1 en combiné nordique.

Pour l’occasion, Vu de Norge était passé en rubrique journalière, une édition « aux Jeux » qui vous avait beaucoup plu. 

 

  • Q comme quatre

Quatre, comme le nombre de disciplines formant le ski nordique. Ski de fond, biathlon, saut à ski et combiné nordique alimentent Vu de Norge mais aussi tout le site de Nordic Magazine, n°1 sur le ski nordique. 

 

  • R comme Riiber 

COMBINE NORDIQUE - Le numéro un mondial Jarl Magnus Riiber a dominé le concours d’Oberstdorf après avoir porté une attaque décisive dans le dernier tour de piste. Il devance son compatriote Oftebro et l’Autrichien Rehrl. Belle 11e place de Laurent Muhlethaler.

Jarl Magnus Riiber (NOR) – Volk/NordicFocus

 

Jarl Magnus Riiber est l’étoile montante du combiné nordique. Après le départ en retraite de Jason Lamy Chappuis puis la domination allemande, le Norvégien a laissé sa marque sur la discipline. Il a ainsi remporté les deux derniers gros globes de cristal, a remporté le plus de victoires en une saison (13, une de plus que le Finlandais Manninen) l’hiver dernier.

L’an prochain, il ira défendre son titre sur petit tremplin à Oberstdorf. Il est aussi très investi dans le combiné féminin, espérant pouvoir aider ses futures coéquipières dans leur quête d’or et de podiums. 

 

  • S comme Svendsen et Sundby

Emil Hegle Svendsen (NOR) – Agence Zoom

 

Comme Ole Einar Bjørndalen, Emil Hegle Svendsen a quitté le biathlon après une carrière brillante. Grand adversaire de Martin Fourcade avant que Johannes Thingnes Bø ne prenne la relève, il a marqué la discipline en Norvège et goûte depuis à une retraite bien méritée aux côtés de sa femme et de son fils. 

 

Ski de fond, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Martin Johnsrud Sundby (NOR) – Modica/NordicFocus

 

De son côté, Martin Johnsrud Sundby a déjà trois petits garçons mais n’a pas pour autant mis un terme à sa carrière. Il se prépare même à une saison inédite : cet hiver, il ne fera pas partie de l’équipe nationale et devra se débrouiller seul, dans un team qu’il a créé avec Niklas Dyrhaug, pour se qualifier pour les Mondiaux d’Oberstdorf et y défendre son titre de champion. 

 

  • T comme Trondheim

Trondheim était la seule candidate pour accueillir les mondiaux de ski nordique 2025. Dans quatre hivers, la Norvège accueillera donc à nouveau, après 14 ans, le plus gros évènement de la saison. Fondeurs, combinés et sauteurs se réuniront dans la ville de Marit Bjørgen, Johannes Høsflot Klæbo, Petter Northug Jr. ou encore Magnus Moan et Jørgen Graabak. Au programme : une grande fête du ski comme seule la Norvège sait le faire !

 

  • U comme urgence climatique

Très touché par le réchauffement climatique, le ski se veut pionnier dans la lutte contre la pollution et pour l’écologie. C’est ainsi que le Ski Tour, organisé par la Norvège et la Suède, a décidé de prendre plusieurs mesures dans ce sens comme le déplacement des athlètes uniquement en train ou bien la limite instaurée dans le nombre de paires de skis. Des mesures quelque peu critiquées car pas toujours abouties mais qui vont dans la bonne direction.

 

  • V comme victoire

Car qui dit Norvège dit victoire en ski nordique. Grande reine des disciplines nordiques, la Norvège est rarement battue lors des grands évènements. Pour preuve, à Seefeld, l’équipe masculine de ski de fond a remporté tous les titres mis en jeu, suivie de près par les fondeuses qui ne manquent que très peu de titres. En biathlon, les Français et quelques autres athlètes leur font de l’ombre mais la Norvège tient bon et n’est pas encore prête à se laisser voler ses victoires. 

 

  • W comme Westvold Hansen

Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Gyda Westvold Hansen – OIS/Dylan Burns

 

Elle représente, avec les sœurs Leinan Lund, l’avenir du combiné nordique norvégien. Cette année, elle participera à la toute première saison de coupe du monde de la discipline ainsi qu’aux Mondiaux à Oberstdorf. Première étape et première chance de victoire : Lillehammer, chez elle, le 4 décembre. 

 

  • X comme Xenia Bjørndalen

Future génération du ski nordique ? Xenia Bjørndalen est la fille de deux biathlètes : Darya Domracheva et Ole Einar Bjørndalen. Et les fans peuvent déjà l’imaginer affronter plus tard les fils de Martin Johnsrud Sundby ou Marit Bjørgen, les enfants de Johannes Thingnes Bø, Emil Hegle Svendsen ou encore Jarl Magnus Riiber. Le choix est large tant les naissances ont été nombreuses ces dernières années. 

 

  • Y comme YouTube

 

 

C’est l’un des nouveaux moyens des fondeurs pour entrer en contact avec leurs fans : les chaînes YouTube. Après Johannes Høsflot Klæbo et ses vlogs hebdomadaires, c’est Therese Johaug qui a créé sa chaîne et publié ses premières vidéos pour mieux partager son quotidien avec les passionnés de ski de fond. 

 

  • Z comme zéro fluor

C’est l’une des grandes polémiques de ces deux dernières saisons : l’interdiction du fluor dans les produits de fartage. Adoptée par l’IBU et la FIS, cette nouvelle règle devait entrer en vigueur cet hiver pour mieux protéger les techniciens et l’environnement.

Mais l’appareil de tests pour éviter la triche n’est pas encore au point, la mesure est donc reportée après les menaces de l’Allemagne et de la Norvège de boycotter certaines épreuves si la FIS et l’IBU ne pouvaient assurer que les potentiels tricheurs seraient repérés et sanctionnés. 

 

Photos : Nordic Focus, Agence Zoom et OIS/Dylan Burns. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.