Lacroix – Braud : « L’objectif de l’hiver sera une médaille olympique »

Suite de notre entretien avec les deux champions du monde de combiné nordique Sébastien Lacroix et François Braud. Le Jurassien et le Chamoniard font part de leur enthousiasme à l’idée de pouvoir sauter prochainement sur le grand tremplin plastifié de Chaux-Neuve. Ils évoquent également l’objectif de l’hiver : les Jeux olympiques.

 

 

Au niveau des sensations, du plaisir de retrouver un dossard et un tremplin que vous connaissez, où en êtes-vous ?

Sébastien Lacroix : Oui, c’est un tremplin qu’on connaissait (rires) ! (le concours d’été s’est déroulé sur le petit tremplin de 57 m où évoluent les plus jeunes catégories, ndlr). Cet été, tout le groupe a bien sauté, le niveau est très homogène. C’est la première compétition après un été de travail… Pour le ski-roue, il manque encore de préparation physique.

François Braud : J’ai vraiment d’excellentes sensations sur grand tremplin en ce moment. Ici, c’est un tout petit tremplin, on donne le maximum sur deux sauts mais les sensations sont très différentes de celles d’un grand tremplin.

 

On sent votre impatience de pouvoir, dès l’été prochain, sauter sur le grand tremplin de 118 mètres…

François Braud : Oui ça nous tarde franchement car en France, on n’a que Courchevel comme grand tremplin. On a besoin de changer de tremplin, d’avoir Chaux-Neuve tout près en été, ce sera vraiment génial.
Sébastien Lacroix : Oui, d’avoir un tremplin plus proche de la maison sera intéressant. Aujourd’hui, il nous arrive, hors période de stage, de partir à la journée à Courchevel pour s’entraîner avec 5 heures de route aller-retour. Bientôt, on pourra faire des demi-journées de saut, des stages et pour nous ce sera vraiment intéressant de profiter de cet équipement en été. Il existe aussi un réel intérêt pour nous sur ce tremplin qui accueille la coupe du monde, et si on peut prendre un petit avantage par rapport à la concurrence étrangère, et bien tant mieux.

 

Capture-d-ecran-2013-08-19-a-12.35.04.png

François Braud rêve de ramener une médaille olympique avec ses copains de l’équipe de France. 

 

François Braud : On aura envie de revenir de Russie avec quelque chose”

 

Il s’en est fallu de peu pour que le concours puisse se dérouler sur le HS 118 d’ailleurs…

Sébastien Lacroix : Oui, c’est clair. Il manque une ou deux plaques pour peaufiner la réception mais comme je le disais en rigolant à l’organisation, on aurait pu sauter par dessus les trous ! L’an prochain, le tremplin sera éclairé et le concours d’été devrait passer un cap en termes de fréquentation et aussi de niveau…

Capture-d-ecran-2013-08-19-a-12.33.31.png

L’équipe de France va se préparer comme l’an passé et viser un pic de forme en février.

 

L’hiver approche avec l’échéance olympique en ligne de mire. Etes-vous déjà dans la bulle olympique ?

Sébastien Lacroix : On a en arrière pensée qu’il s’agit d’une année olympique avec un objectif très clair du côté de Sochi : rentré médaillé des JO. Maintenant, je me prépare comme si c’était une saison normale, je fais confiance aux coachs au niveau du programme d’entraînement qui vont faire en sorte qu’on arrive en forme au mois de février comme ils l’ont fait l’hiver dernier et ça a bien fonctionné. Après, on prendra les compétitions les unes après les autres sans se focaliser sur les premiers résultats de l’hiver. Il ne faudra pas se tromper d’objectif mais on y pense forcément.

François Braud : C’est à la fois loin et proche. On sait qu’il y a les Jeux olympiques cette année. Après la saison qu’on a réalisée, on aura envie de revenir de Russie avec quelque chose. On va se préparer pour et tout faire pour réaliser cet objectif.

Sébastien Lacroix : Il ne faudra pas se voiler la face : on est champions du monde en titre et on sera forcément attendu au tournant. L’objectif sera une médaille olympique.  

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade