L’Alpes Provence Ski Team recherche des fonds

L’Alpes Provence Ski Team dont le fer de lance est Coraline Hugue vient de lancer un appel aux dons. Le but : tout simplement pouvoir fonctionner cet hiver.

 

Ce n’est jamais facile de faire vivre un team, surtout quand il s’agit de boucler le budget. Depuis quelques jours, l’Alpes Provence Ski Team a lancé un appel aux dons à travers une plateforme, sponsorise.me. A ce jour, ils ont reçu 22 soutiens, pour une somme qui dépasse 1000 euros.

« Ce budget est minimum pour fonctionner cette année, pas d’extra dans les dépenses… En recettes, la part de la Région relayé par Hautes Alpes ski de Fond représente la moitié de notre budget, la recherche de partenaires privés est difficile mais possible ! On cotise tous par obligation… et on espère beaucoup avec Sponsorise me », explique la fondeuse de l’équipe de France, Coraline Hugue, qui rencontre la presse parisienne ce lundi. Richard Jouve détaille : « Pour la saison 2013/2014, les dépenses les plus onéreuses étaient les prises en charge des courses OPA, car une journée de courses pour un athlète qui ne rentre pas dans les critères du week-end coûte à peu près 140 €. Les prises en charge du circuit longue distance car il y a le logement, le fartage et le déplacement à payer. Et maintenant une grosse partie des dépenses vont aller dans les stages que nous allons faire.  Car pour la saison prochaine nous allons essayer de faire plusieurs stages durant l’été et l’automne, pour que les membres du Team qui ne sont pas dans les groupes fédéraux puissent s’entraîner correctement et qu’ils aient des stages plus régulièrement. »

 

Six fondeurs

Outre l’Embrunaise qui vient tout juste de se marier après un titre de championne de France de rollerski aux Menuires, le team qui s’appuie donc sur Haute Alpes Ski de Fond (association qui gère les domaines nordique des Hautes Alpes) est composé de — détaille Tao Quérémé pour Nordic Magazine — de « Jérémie Millereau, présent depuis toujours, Paul Goalabre,  l’espoir vivace, Thibault Masset, l’expatrié. Richard Jouve, le nouveau » et lui-même qui se définit comme « le retraité et soutien moral. »

Coraline Hugue, l'héroïne de son comité, offre à Alpes Provence le premier titre national de son histoire. Une joie immense !

Coraline Hugue, l’héroïne de son comité, offre à Alpes Provence le premier titre national de son histoire à Prémanon en 2014.

Pour le fonctionnement, l’Alpes Provence Ski Team ne fonctionne pas autrement que les autres équipes similaires, détaille-t-il : « Chacun doit s’entraîner pour faire le maximum pendant la saison. c’est la priorité !  Après, vu que notre team est géré par les athlètes, chacun à une tache assigné pour assurer le bon fonctionnement général du team.  On communique beaucoup entre nous et à l’occasion on fait quelques réunions pour valider certaines décisions. »

Ce sont aussi les athlètes qui frappent aux portes des partenaires : « Nous sommes les mieux placés pour démarcher les entreprises car nous connaissons vraiment notre projet et montrons ainsi que nous nous impliquons vraiment, estime Paul Gaolabré.. D’autre part, on n’a pas toujours les connaissances ni les arguments pour les convaincre.  C’est compliqué de partir à la chasse aux sous, cela ne doit pas empiéter sur notre entraînement. Donc, c’est sur notre temps libre que nous y allons. Cela fait un peu partie de notre job aussi. »

 

Doubler, voire tripler le budget

« En effet, même si le ski de fond est un sport individuel, nous nous entraînons en équipe, nous vivons quasiment quotidiennement tous ensemble et il est nécessaire de pouvoir partager nos sensations. Si nous pouvons toucher un public plus large et partager notre passion avec des gens qui ne viennent pas du milieu du nordique, nous serions très heureux de le faire car le ski de fond est un sport exceptionnel qui ne mérite qu’a être connu ! », explique Thibault Masset.

Déjà plus de 1000 euros ont été récoltés : « C’est super que les gens soient aussi réceptifs et se mobilisent pour nous aider, remercie  le jeune Briançonnais. Sans eux, nous ne pourrions pas boucler notre budget et se concentrer uniquement sur notre saison. Nous avons mis en place en place ce système de “dons/contreparties” car il nous semble juste de remercier, même si ce n’est que modestement, les gens qui sont prêt s’investir. Nous souhaitons qu’avec ce type de contreparties les gens se sentent inclus car ils font à un certain niveau partie de notre team. » « Cela ne nous donne pas plus de responsabilités, ajoute Paul Goalabré, il faut, dans tous les cas, donner le meilleur de nous-mêmes sur chaque compétition, que ce soit pour nous, puis pour les gens qui nous soutiennent. En tout cas, cela nous fait chaud au cœur et nous encourage à continuer que des gens s’investisse dans notre projet. »

« Sponsorise me est un bon principe, ajoute Coraline Hugue, car il permet à chacun de contribuer selon ses envies et ses moyens, très facilement, même modestement ; c’est plus du soutien moral de la part des donateurs et on saura leur rendre en retour ! A terme, il faut doubler ou tripler les recettes pour travailler avec un « coach » et une plus grande équipe. C’est avec les petits ruisseaux que l’ont fait les grosses rivières ! »


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.