Lamy Chappuis : « Je me suis vraiment fait plaisir sur les skis aujourd’hui »

Bien que déçu de n’avoir pu accrocher le podium, Jason-Lamy Chappuis retenait les points positifs d’une course qu’il su maîtriser tactiquement avec sa forme du jour

 

Changement de programme

J’aurais été aussi content de courir avec Maxime (Laheurte) le team sprint, parce que ces courses sont vraiment intéressantes : il y a de la bagarre et, avec le public, c’est super sympa aussi. Mais je n’étais pas trop en stress quand le team a été annulé, parce que je savais que le pocket-jump c’était bien passé.

Etre à la bagarre comme aujourd’hui, avec un peu plus de tactique, c’est un peu plus intéressant que de partir derrière. Aujourd’hui, j’ai fait un saut complet, une course de fond correcte, une course que je gère au niveau tactique. C’est quand même mieux que de partir à fond de derrière et ne rien avoir à faire.

 

Taylor Fletcher

 

Taylor Fletcher

Aujourd’hui, je finis un tout petit peu déçu, parce qu’à quelques secondes près… peut être qu’un petit coup de pouce des amis allemands en début de course n’aurait pas fait de mal. Par contre, Taylor Fletcher m’a bien aidé sur la fin de course. C’est Fletcher qui fait casser le groupe en deux et moi, je réussi à rester avec lui. Après il m’emmène jusqu’à la fin et j’arrive à le doubler au sprint. Lui, Fletcher ne s’est pas posé de question, il essayé d’aller chercher les Norvégiens, il m’a bien aidé. Ce n’était pas du tout concerté. C’est juste que lui regardait un peu loin devant et avait envie de croquer les norvégiens.

 

Magnus Krog

A un moment donné, je voyais Magnus Krog plutôt fatigué, à 4 ou 5 secondes devant et je sentais que sur une très bonne de course, cela pouvait revenir. J’ai toujours essayé de pousser, pousser, jusqu’au bout, mais dans le dernier tour, il m’en manquait un petit peu. Nous avons fait un avant dernier tour très rapide. Nous avons fait exploser le groupe avec Fletcher et je l’ai un peu payé dans le dernier tour. Après, je n’avais plus beaucoup de jus pour accélérer.

 

Magnus Moan

Magnus Moan

Magnus Moan a bien joué, puisqu’il est revenu à la mi-course sur nous et n’a pas attendu. Il sait qu’en ski de fond, il est en forme, il n’a rien attendu. Il a accéléré vraiment au moment du passage dans le groupe et personne n’a pu le suivre. Et après, il a pris 10 secondes d’avance et les a gardées tout le long. J’ai fait l’erreur hier d’essayer de le suivre et l’ai payé cash, plus tard, j’étais dans le rouge. Aujourd’hui, j’ai vu qu’il était trop rapide et que ce n’était pas possible de le suivre. C’est dommage, nous étions à dix secondes, avec à peu près les mêmes écarts, et il y avait plus grand chose à faire.

 

Seefeld

L’étape de Seefeld le week-end prochain, avec trois courses, sera un gros rendez vous. L’objectif est au moins de faire des courses complètes comme aujourd’hui : faire un saut solide, être aux avant postes. Je me suis vraiment fait plaisir sur les skis aujourd’hui.

 

Photo : Vianney Thibault

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.