Lamy Chappuis : « presque dans la poche »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

CN Watabe

 

Le Jurassien Jason Lamy Chappuis devrait remporter ce week-end à Oslo son troisième globe de cristal consécutif en combiné nordique. Sur RMC, il déclare : « C’est presque dans la poche. Il faudrait vraiment que je me rate complètement ce week-end pour rater le globe de cristal. Il faut quand même que je marque les points. On va essayer de profiter au maximum de cette dernière étape de coupe du monde. On va attendre de l’obtenir avant de parler (Rires). Mais c’est vrai que ça serait génial. Il n’y a pas grand monde qui est parvenu à conquérir trois globes de cristal consécutifs. »

Sur son site, le combiné indique apprécié Oslo où va se jouer la saison : « Ça ne me rappelle que des bons souvenirs : mon titre mondial l’an dernier (NDLR : sur le grand tremplin), la remise de mon premier globe en 2010, une victoire en 2007… et ma toute première coupe du monde en 2004 » .

Eurosport s’enthousiasme : s’il parvient à ses fins, vendredi à Oslo, le Français deviendra le troisième combiné de l’histoire de son sport à remporter trois Coupes du monde consécutives après le Japonais Kenji Ogiwara (de 1993 à 1995) et le Finlandais Hannu Manninen, sacré quatre fois de 2004 à 2007. A seulement 25 ans, la performance est notable.

Jason Lamy Chappuis sait ce qui l’attend : « Vendredi sera un Gundersen 10 km sur le petit tremplin (Midtstubakken) et la finale de samedi sera réservée seulement au top 30 du classement général et se fera sur deux sauts au grand tremplin, suivis de 15 km de fond. On n’a plus l’habitude des 15 km, alors ça va être intéressant de savoir si les mêmes seront devant. »

« Je me battrai jusqu’au bout mais ce sera difficile, presque impossible, de battre Jason », a déclaré pour sa partlui Akito Watabe, victorieux de trois courses cette saison contre cinq à Jason Lamy-Chappuis.

Ce dernier peut-il perdre ? Oui ! Le Bois d’Amonier s’élancera avec 164 points d’avance sur son principal adversaire, le Japonais Akito Watabe. S’il termine au-delà des 20 premiers et voit son dauphin gagner les deux dernières épreuves, le titre lui échappera.