Le Challenge national minimes 2012 se déroulera aux Hôpitaux-Vieux

Tuffes JeromeBaudouxEn 2011, c’est 178 minimes garçons et 113 minimes filles  qui s’était mesurés à Autrans. Cette année, c’est l’Olympic Mont d’Or qui aura la lourde  charge d’accueillir près de 300 concurrents pour deux jours de courses les 25 et 26 février. Le site retenu est le stade de La Seigne aux Hopitaux-Vieux. Cette belle station du Doubs a tout mis en œuvre pour réussir cet évènement national.

Samedi se déroulera l’épreuve de ski de fond (4 km pour les filles et 5 km pour les garçons) en style classique. Nous aurons un parcours plutôt descendant pour évaluer tous les aspects d’un skieur comme l’agilité, la coordination et bien sûr l’endurance.

 

Dimanche, place au biathlon avec des distances identiques à celles du ski de fond. Une évolution sera proposée à partir de cette année concernant la technique de tir pour les deux tirs couchés.

La séquence de tir effectuée, jusqu’à aujourd’hui, sur appuis fixe et ne demandant aucune technique particulière est jugée trop accessible et pas suffisamment formatrice. Cette année, les deux tirs couchés proposés seront effectués  à la bretelle sur des cibles de 20 mm. La pénalité par cible manquée sera de 12 secondes.

Par ce Challenge national, la Fédération Française de Ski souhaite mettre en avant et privilégier les clubs ainsi que les résultats individuels globaux.

Le Challenge 2012 récompensera les athlètes ayant réalisés les meilleures prformances sur les deux compétitions du week-end.

Un classement Challenge des meilleurs clubs sera également établi avec la prise en compte de la meilleur fille et du meilleur garçon sur les deux jours de compétitions.

 

 

Le programme est disponible sur le site de la FFS:

http://www.ffs.fr/site/circuits/index.php?crct=207&disc=BIA

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade