Le fatbike : le VTT quatre saisons idéal ?

Le phénomène des fatbikes, VTT à (très) grosses roues, gagne du terrain en France et particulièrement dans les territoires nordiques. Il a en effet de nombreux atouts pour devenir le VTT quatre saisons idéal ou comment rouler toute l’année sur un seul et même vélo !

 

Lancé voici une quinzaine d’années outre-Atlantique, le fatbike était destiné à l’origine à rouler sur la neige. Son arme : des pneus énormes de 4 pouces et plus quand la majorité des pneus de VTT traditionnels oscillent entre 1″8 et 2″4 pouces de large… Allié à un cadre rigide (acier, alu ou carbone), c’est à dire sans suspensions, et une transmission traditionnelle en 2×10 ou 1×10 par exemple, ce genre de vélo excelle sur neige, sable et autres terrains mous ou fuyants. Les énormes pneus, gonflés à très basse pression, se déforment sur les obstacles et couplés à des jantes très larges (de 40 mm à 90 mm), ils permettent de s’attaquer aux terrains les plus délicats.

 

Voyez le ici à l’oeuvre sur la neige, à Villard-de-Lans. La station du Vercors est pionnière en France pour l’accueil de ces vélos avec des sentiers dédiés et nos confrères de Vélo-vert ont pu y tester une monture à grosses roues :

 

Au Québec ou en Scandinavie, les vététistes perchés sur leur “moto-cross sans moteur” côtoient les fondeurs sur les pistes. L’empreinte des roues sur une neige damée est quasi invisible, là où un fondeur va forcément marquer le terrain notamment en skating dans les bosses…

Mais d’une utilisation plutôt réservée à l’hiver, le fatbike s’est petit à petit ouvert à d’autres terrains de jeu. Surtout relayé par des marques “intimistes” (Norco, le précurseur Surly, les superbes Borealis…), il a ensuite intégré les catalogues des grandes marques. L’Américain Specialized vient de sortir son Fatboy (en photo ci dessus), Trek son Farley, Rocky Montain son Blizzard et Scott lancera prochainement son modèle à grosses roues.

 

La preuve en vidéo sur des sentiers typés enduro où ce fatbike (bien piloté !) ne bronche pas !

 

 

Un vélo fun et très différent

 

A priori, ces vélos ont l’air patauds mais une fois dessus, et malgré leur poids (entre 13,5 et 17 kg selon les modèles), ils se révèlent véritablement fun à rouler. « C’est très différent d’un vélo “normal” tout suspendu ou non d’ailleurs, constate Jérôme, un des rares utilisateurs roulant dans le massif jurassien sur un Fatboy. Le plus surprenant est sans doute à la montée : la basse pression (de l’ordre de 0,5 à 0,7 bars) combinée à la largeur des pneus offre un grip absolument phénoménal sur terrains secs ou glissants. Les pierres calcaires et racines mouillées du massif jurassien ne lui font pas du tout peur… L’accroche est vraiment impressionnante sur tous types de terrains. Et en descente, là aussi, le vélo distille des sensations étonnantes et donne l’impression de pouvoir passer partout, tout le temps. J’ai même le sentiment que son côté ultra-rassurant en descente pourrait rendre de précieux services à des utilisateurs en découverte du VTT. En bref, c’est un vélo très fun et très différent. Par contre, mais il faut s’en douter, le Fatboy n’aime pas la route (sauf à regonfler les roues à bloc sur les parties roulantes d’une randonnée)… »

Mais il permet déjà de bien s’amuser, la preuve :

 

Avec sa géométrie inspirée du 29 pouces et sa simplicité d’utilisation et d’entretien (pas de purges de suspensions à prévoir), les fatbikes présentent de nombreux atouts pour rouler toute l’année dans les territoires nordiques. De là à voir des VTTistes rouler à côté des fondeurs sur les pistes du massif jurassien, il y a encore un pas…

Le fat bike existe aussi en mode artisanal, comme ici chez Salamandre bikes :

 

Il est possible de tester le Fatboy chez notre partenaire cycles Favrot à Pontarlier

Pour aller plus loin sur le sujet, rendez-vous ICI

Photo : Specialized –

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

5 Comments

  1. Damsmad

    25/05/2015 à 16 h 20 min

    Je me suis pris de passion pour ce vélo aux allures de lourdaud mais en réalité d’une capacité de franchissement éblouissante. Mon dernier travail le présente dans un usage itinérant hivernal avec une pulka… http://www.planeted.eu/serie-france-terre-daventures-films/pneus-hiver-obligatoires/

  2. Dom

    15/08/2015 à 15 h 05 min

    Le fat-bike n’existe-t-il qu’en VTT ou bien aussi en VTC et en BMX ? En existe-t-il avec des suspensions, dans les trois cas (VTT, VTC, et BMX) ?

  3. fino

    14/09/2015 à 6 h 30 min

    es se que c est facile de monter de monter

    • john

      18/11/2016 à 11 h 14 min

      oui

  4. theo

    28/10/2015 à 22 h 07 min

    Sa coute cb ? 😋

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.