Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Le glacier de Tignes en piteux état

NORDIQUE – Haut lieu d’entrainement de toutes les équipes de France (nordique et alpin), le glacier de Tignes (situé entre 3456 m et 2724 m) souffre du réchauffement climatique depuis de nombreuses années . Cet été, son état est inquiétant.

 

Le changement climatique fait des dégâts. Déjà ces derniers hivers avec un enneigement perturbé en dessous de 1000 m et des compétitions annulées ou remodelées. Mais quelles sont les conséquences en été pour les nordiques ?

Lieu bien connu des nordiques pendant la période estivale qui plus est en année olympique, le glacier de Tignes et ses 3000m d’altitude ont pour habitude de voir tourner les meilleurs athlètes français (FFS, Team français ou étrangers) puisqu’il permet généralement de chausser les skis et reprendre des sensations sur neige à l’automne. Mais le réchauffement climatique, l’absence de précipitations et les quelques degrés en plus chaque été ont une influence capitale sur l’enneigement et sur la fonte du glacier qui diminue d’année en année.

Très important dans la préparation estivale des nordiques, ce site permet également aux athlètes de s’entrainer en altitude ou la baisse de la teneur en oxygène de l’air crée un manque d’oxygène (hypoxie) qui va induire la sécrétion d’une hormone (l’érythropoïétine ou EPO) qui stimulera la fabrication d’une plus grande quantité de globules rouges (érythrocytes) afin de compenser le manque d’oxygène apporté aux tissus. Or, c’est bien cet effet majeur qui est recherché par les sportifs afin de pouvoir fournir plus d’oxygène aux muscles lorsque l’organisme redescend à l’altitude habituelle.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

 

Les marques de skis françaises sont également impacté car les glaciers permettent également de réaliser des tests de skis en France (gains de temps) avant l’hiver et ainsi proposer les meilleurs paires de skis aux athlètes. Skier sur glacier leur permet également de tester les prototypes en vues des années futures.

 

Malheureusement ce phénomène s’est aggravé ses dernières années, comme en témoigne cette photo prise sur le glacier cet été.

Il y a quelques temps il était possible d’y skier toute l’année, été comme hiver, mais dorénavant la donne a changé et le glacier est systématiquement fermé pendant les mois les plus chauds de l’été : juillet – aout, s’il n’est pas fermé avant pour cause de manque d’enneigement limite et après car il ne fait pas assez froid pour neiger.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

L’hiver dernier déjà, il avait fallu attendre fin octobre pour retrouver un glacier en bon état.

En regardant l’étendue des dégâts cette année on se dit que le phénomène n’est pas près de s’inverser et même si des jours plus froids vont arriver dans les prochaines semaines il est difficile d’imaginer pouvoir skier en toute sécurité (crevasses et trous) rapidement.

 

 

1 Commentaire(s)

1 Commentaire(s)

  1. Morard

    01/09/2017 à 14 h 51 min

    Sans nier le réchauffement, votre information est fausse le glacier cet été comme l année derniere a ouvert fin juin Pour fermé mi aout en revanche cet année Il a fermé début aout Pour manque de neige

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse dauphinoise Lou Reynaud de se...

Biathlon

Cette semaine, le Blink Festival, rendez-vous estival incontournable dans le monde du nordique, a tenu en haleine les fans de rollerski et de biathlon....

Ski de fond

Swiss-Ski vient de nommer Lars Broennimann comme chef du ski de fond. Scientifique du sport âgé de 38 ans, il succédera cet automne à...

Ski de fond

Pour Nordic Magazine, James Clugnet a accepté de revenir en longueur sur la situation du ski de fond britannique, lâché par UK Sport et...

Ski de fond

Pendant une semaine, Sjusjøen (Norvège) reçoit plus de 200 fondeurs juniors venus de vingt-quatre pays, dont la France.

Ski de fond

Coup de massue pour les fondeurs britanniques qui ont perdu la bourse de UK Sport. L'avenir s'annonce délicat pour James Clugnet, Andrew Musgrave et...

Rollerski

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour d'Igor Cuny, ancien spécialiste de ski-roues, de se...

Ski de fond

Le fondeur norvégien Johannes Hoesflot Klæbo, toujours blessé, ne partira pas, le mois prochain, en stage d'altitude aux Etats-Unis.