Les Français 4e du relais des juniors en Finlande

Aujourd’hui, les juniors tricolores garçons terminent 4e du 4 x7,5 km aux championnats du monde de Kontiolathi. Ils ont laissé passer la Norvège, la République tchèque et la Russie. Jusqu’au sprint final, le podium était possible pour Antonin Guigonnat, Baptiste Jouty, Florent Claude et Simon Desthieux.

 

Antonin Guigonnat était pourtant très bien parti, prenant rapidement la 2e place à skis. Nickel au tir couché, il ressortait en 2e place à moins de cinq secondes de la tête de course. Mais au debout, le Haut-Savoyard a été contraint de visiter une fois l’anneau de pénalité après avoir utilisé ses balles de pioche. Malgré une bonne fin de relais sur les skis, il passait le témoin à Baptiste Jouty en 6e position. Brillant, Jouty qui est face au petit frère de Tarjei Boe -qui remet la Norvège sur d’excellents rails- ramenait la France en deuxième position. Entrait alors en piste Florent Claude qui, malgré quelques pioches, conservait cette belle seconde place derrière la Norvège qu’on ne reverra plus…

Le Jurassien Simon Desthieux disposait alors d’une bonne minute d’avance sur ses concurrents directs Allemand, Tchèque et Russe. Mais il connaissait un tir debout très difficile et son tour de pénalité permettait aux adversaires de revenir dans la course à la breloque. Ski dans ski jusqu’à l’arrivée, le trio se départageait au sprint privant les bleuets d’une médaille de bronze pour un dixième de seconde.

Sans doute déçus, les bleus Français auront une nouvelle occasion de briller lors du sprint et la poursuite cette fin de semaine…

De leur côté, les frères Cuenot doivent se contenter de la 8e place. Les deux Jurassiens suisses étaient accompagnés de Kevin Russi et Pascal Wolf.

>> Merci à Isabelle Begon 🙂

> Les résultats en cliquant ici.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade