Le loup obtient un sursis. Pour combien de temps ?

1010496 74901061Toutes les conditions énoncées le 12 juillet dernier en préfecture étaient réunies pour autoriser un tir de défense mais le loup, qui sévit en ce moment sur le secteur de Chapelle-d’Huin et qui a fait 17 morts et 25 blessées, obtient finalement un petit sursis.
« Lors de la réunion du 12 juillet, le tir de défense a été envisagé. Les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie ont donné leur accord mais le préfet, qui engagerait la responsabilité de l’Etat et sa responsabilité personnelle préfère poursuivre la phase d’examens juridiques », explique Hervé Tourmente, directeur de cabinet du préfet du Doubs à nos confrères de l’Est républicain dans l’édition du jour. L’Etat veut tout mettre en œuvre avant de prendre une décision irrévocable à savoir l’extermination du loup. Encore faudra-t-il le trouver ! Car malgré d’importants moyens d’effarouchement mis en place autour de la ferme de Thierry Maire, le canidé a continué de prélever des agneaux et brebis.