Le moto-cross sur glace : une discipline particulière

Reconnue par la fédération internationale de motocyclisme, le moto-cross sur glace est une discipline forte en émotions. C’est l’interprétation « givrée » du speedway, plus connu et pratiqué sur terre battue. Alors que les championnats de France de ski nordique approchent, parlons d’une discipline sur glace hors du commun.

 

L’Ice Speedway, kesako ?

Il s’agit de concourir sur de la glace, à bord d’une moto comme ce type de Ducati disponible sur ce site. Les pneus de la moto sont équipés de clous afin d’accrocher au maximum et d’éviter les chutes. La discipline ressemble vraiment aux courses de moto-cross. Les pilotes sont simplement différemment équipés pour se protéger du froid et des frottements contre la glace en cas d’accident.

 

Les pays nordiques au summum

Depuis la fin des années 1960, le Championnat du monde de moto-cross sur glace rassemble les plus passionnés. Stupeur et sensations sont au rendez-vous. La Russie est maîtresse de la discipline. Ses pilotes réalisent d’excellentes prouesses en la matière. La Finlande, la Suède, la Pologne, l’Allemagne, la République Tchèque et les Pays-Bas sont également connus pour briller dans cette compétition. Aux États-Unis, l’instauration de l’International Championship Events – ledit ICE – permet de démocratiser un peu plus la discipline outre-Atlantique.

 

 

Et la France dans tout ça ?

La France compte quelques participants emblématiques : Pierre Blocquel (1978 et 1990), Michel Masnada (1978 et 1990), Guy Tissier (1982-1986) et François Jacquin (1982-1986). Malgré l’enthousiasme de ces quelques pilotes pour ce sport à sensations, la discipline reste rarement pratiquée en France. Onéreuse et contraignante, elle n’est pas toujours accessible à tous dans la mesure où l’on manque de circuits et d’infrastructures aménagés. Pour pratiquer cette discipline en compétition, il est nécessaire de posséder deux motos, un sacré effort financier qui s’ajoute au prix exorbitant (environ 50 000 €) de l’inscription pour une saison pro.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

1 Comment

  1. masnada

    13/06/2015 à 16 h 59 min

    Bonjour,
    je suis le fils de Michel Masnada l’un des pilotes de ICE SPEEDWAYS… mais cette discipline n’est pas la même que celle que vous présentez ici. En effet mon père pilotait avec des motos JAWA 500 (comme tous les pilotes de sa discipline) et donc pas des motos cross. Ensuite sur les pneu des JAWA 500 il y a des clous en métal qui font quelque chose comme 2.5 à 3 cm.
    Vous pouvais voir une video sur la discipline de mon père avec le lien suivant

    https://www.youtube.com/watch?v=_oKVANz1dsw

    donc soit vous ne parlez pas de la bonne discipline au quel cas les vidéo ne sont pas les bonnes soit au contraire les vidéos sont les bonnes et alors tous les pilotes que vous citez (Masnada, Blocquel, Jacquin Tissier) ne concourraient pas du tout dans cette discipline.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.