Le nouvel entraîneur de l’équipe de France François Faivre dévoile sa recette

Faites connaissance avec François Faivre, nommé la semaine dernière entraîneur de l’équipe de France de ski de fond, groupe distance. Ce traileur originaire de Nancy dévoile sa recette pour gérer un groupe où deux générations se côtoieront cet hiver.

François Faivre, vous serez la prochaine saison l’entraîneur du groupe A de l’équipe de France de ski de fond distance. Comment avez-vous réagi en apprenant la nouvelle ?
En fait, ça parlait de ça en fin de saison dernière mais j’imaginais que ce ne serait pas pour moi mais plutôt pour des gens plus expérimentés, plus à même de prendre ce poste. Et puis, j’ai eu une proposition de Nicolas Michaud avec des arguments et un projet juste avant mon départ pour l’UTMF au Japon. Forcément, j’étais honoré et content qu’on pense à moi. Mais sur le coup un peu étonné et aussi un peu craintif, c’est clair que ça fout les j’tons ! Pendant le voyage au Japon j’ai beaucoup réfléchi lors de mes sorties de course à pied. Me suis alors senti et prêt et motivé.

Vous étiez jusqu’alors entraîneur au pôle France, notamment auprès des jeunes. Décrocher ce poste, à 35 ans, était un réel objectif pour vous ? Une poursuite logique ?
Dans ma carrière professionnelle, ça va super vite. Je suis passé d’entraîneur de club, à comité, puis au pôle France et enfin à la tête de l’équipe de France en seulement 6 ou 7 ans, c’est hyper rapide ! J’imaginais seulement faire partie du staff national mais seulement dans 4 ou 5 ans. Des opportunités se présentent, il faut pouvoir les saisir au bon moment. Je n’ai peut-être pas encore toutes les armes mais j’en ai quelques unes pour mener à bien ma mission.

 

Je souhaite placer les gars dans un climat de confiance et d’équipe.

 

Le directeur du nordique français Nicolas Michaud loue vos qualités humaines pour faire prendre la mayonnaise entre les expérimentés du groupe Jean-Marc Gaillard ou Maurice Manificat et les nouveaux venus comme Adrien Backscheider que vous connaissez très bien. Quelle sera la recette du coach Faivre ?
Je vais jouer mon registre : ce ne sera pas des méthodes révolutionnaires. Ça va tourner autour du discours, de la motivation. Je souhaite placer les gars dans un climat de confiance, d’équipe, que le bateau avance dans le même sens. On ramera tous ensemble. J’en connais certains très bien, à moi de faire un bon amalgame entre tous. Les médaillés olympiques savent ce qu’il faut faire. On va jouer sur l’envie, le travail, l’émulation, la motivation… Je ne me fais pas de souci, c’est un super groupe. J’ai la cerise au dessus du gâteau, le haut du panier, c’est super intéressant.

Succéder à Christophe Deloche qui a emmené le relais français vers sa première médaille olympique collective à Sochi met une pression supplémentaire ou voyez-vous plutôt cette succession comme un challenge ?
Je n’y pense pas en fait ! J’espère qu’on restera sur cette lignée positive. Il reste de la place pour progresser car on ne gagne pas encore tous les week-ends. Je préfère prendre une équipe en haut de l’affiche plutôt que de partir du fond du trou et rencontrer des difficultés pour élever le niveau.

A vos côtés, un entraîneur sera spécialement en charge du groupe sprint. Est-ce devenu essentiel à vos yeux ?
Oui absolument, c’est devenu obligatoire ! Accompagner les gars sur les sprints, être à leur écoute, échanger sur les tracés, la gestion de l’effort, la tactique à aborder, c’est fondamental aujourd’hui. Ils ont été bons l’an dernier mais une présence d’un coach aurait améliorer leurs performances.

 

Skiroue-France-Duvillard

Les fondeurs de l’équipe A reprendront le ski-roue sous le soleil de Majorque dès cette fin de semaine…

Le premier stage est prévu dès ce vendredi. Quel sera le programme ?
On s’est payé le billet pour aller à Majorque (rires) au soleil pour reprendre le ski-roues sérieusement. Ce sera donc ski-roues, footing et un peu de musculation avec le groupe. Certains ont déjà mis les ski-roues ; d’autres ont fait beaucoup de vélo. Ça promet quelques courbatures mais c’est important pour le moral de reprendre dans de bonnes conditions météo.

 

Mes objectifs de traileur seront revus à la baisse.

 

En marge du ski de fond, vous êtes membre du Team Lafuma et spécialiste de l’ultra-trail. Réussirez-vous à combiner vos deux passions à l’avenir ?
Je pense que ce sera plus compliqué que jusqu’à maintenant car j’ai plus de responsabilités et de stages programmés. A moi de me donner les moyens de m’entraîner tôt le matin et tard le soir. Je vais faire mon possible mais les objectifs seront sans doute revus à la baisse même si c’est ma grande passion. Le temps familial, je veux le préserver également, donc il faudra jongler.

 

François Faivre disputera fin août l'UTMB.

François Faivre disputera fin août l’UTMB.

En termes de trail, votre prochaine course sera justement la Transjutrail le 1er juin où vous avez déjà terminé 3e en 2012. Forcément une course particulière pour le Jurassien d’adoption que vous êtes ?
On rentre le mercredi 28 avant une journée d’entraînement avec le tour du lac Léman en vélo. J’y serai sans réel objectif. Ce sera compliqué de jouer devant. On fera en sorte d’être à peu près frais et de se faire plaisir. Maintenant, l’épreuve passe devant la maison donc a une saveur particulière qui plus est sur mes chemins d’entraînement. Je viserai vraiment le plaisir.

En début de saison, vous annonciez votre projet de disputer à travers les épreuves de l’ultra world tour. Est-ce toujours d’actualité et quels sont vos prochains rendez-vous ?
J’irai au Lavaredo en Italie fin juin mais sans y consacrer trop de temps. Je vais essayer de préparer l’UTMB sérieusement juste après les France de ski-roues. J’aimerais pouvoir terminer cette course !

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.