Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Le patron du ski de fond tricolore dresse un bilan « historique » 1/3

SKI DE FOND –  François Faivre, patron du ski de fond français, est l’invité de nordicmag.info ce dimanche. Le Vosgien est ravi de l’hiver de ses troupes, en distance comme en sprint. Seul bémol : l’avenir de l’équipe de France dames.

Première partie : le bilan des fondeurs en distance.

 

François Faivre, un mot pour qualifier le bilan global de l’équipe de France de ski de fond ?

Historique, c’est le mot qui me vient en tête. Sans championnat du monde ni Jeux olympiques cette année, on retient surtout le bilan sur les coupes du monde. Et cette année, il est simplement historique.

L'article continue sous la publicité
pub

Que ce soit pour le ski tour Canada, le 15 km de Nove Mesto, le Tour de ski ou encore Planica, les hommes ont répondu présent sur des objectifs que vous visiez particulièrement…

Oui et en cela c’est une réussite et une fierté pour l’encadrement et les athlètes. On retient dans le staff  le fait qu’on a su cibler et réussir des objectifs précis. Ce n’est pas toujours évident sur une coupe du monde où les épreuves s’enchainent. On a des cartes à jouer sur les sprint et distance skate : on avait coché ces objectifs principaux. On les a plutôt réussis voire très bien réussis. La victoire de Maurice Manificat sur Nove Mesto, celle de Baptiste Gros sur le sprint skate du ski-tour Canada… Et d’autres podiums comme à Planica. Etre forts là où l’a annoncé, c’est une satisfaction qu’il faut retenir.

Maurice Manificat, 2e mondial en distance, 5e du général, a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Et pris des marques pour les mondiaux de Lahti en 2017. Qu’est ce qui vous surprend encore chez lui ?

Cette année, le fait qu’il ait réussi à être hyper régulier sur un niveau moyen très élevé sans blessures ni handicap sérieux au point de ne pas courir une course. Sur ce socle, on a pu élever le niveau sur Nove Mesto et Davos pour monter sur le podium. Ou encore gagner la dernière course du ski-tour. Avant, il y avait régulièrement une maladie ou une baisse de régime durant la saison. Là, il a été présent tout l’hiver.

MANIFICAT Maurice

Robin Duvillard et Jean-Marc Gaillard ont connu une saison plus irrégulière avec des hauts et des bas. Quelle analyse faites-vous de leur hiver ?

L'article continue sous la publicité
pub

Pour Robin, la saison a été particulière du fait de la possibilité d’avoir une saison où il a beaucoup couru, contrairement à d’habitude où il court peu et vise des courses précises. Il y a forcément plus d’irrégularité dans ses résultats d’ensemble. Sa 5e place au Canada, son podium sur le Tour de ski, c’est très intéressant. Il peut aussi viser les skiathlons. Sur la quantité de courses, les performances sont plus diluées. Pour Jean-Marc, en délicatesse avec son physique sur certains moments, j’apprends encore un peu à le connaître dans sa préparation. Je pense qu’on peut encore améliorer cette phase. Les périodes de récupération ne lui vont pas forcément alors que d’autres ont besoin de fraîcheur. Il est fort quand le travail est régulier, son vécu est important mais son dos l’a embêté au Canada.

F-RH-Duvillard Manificat

Adrien Backscheider a rencontré des difficultés pour concrétiser sa belle première saison en coupe du monde… mais a bien terminé sa saison avec un titre à Méribel. L’apprentissage est long en ski nordique ?

Oui exactement. C’est ce qu’on s’est dit dans le staff. On en attend tellement tout de suite. A son âge, certains comme De Fabiani ou Ustiugov réussissent des coups… On voudrait voir Back dans le top 10 régulièrement, mais il ne faut pas oublier qu’il est entré dans le groupe en cours d’année dernière. On a fait des petites erreurs de préparation avec lui, qu’on va corriger. Le potentiel est là. Il gagne le championnat devant les ténors de la coupe du monde. Il faut calmer les ardeurs à l’entraînement, cadrer mieux tout ça… Je ne m’inquiète pas trop. La progression est un peu moins rapide que ses collègues du même âge. Sa 12e place à Kuusamo en épreuve d’ouverture reste une très belle performance. On sait que c’est son potentiel.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Combiné nordique

La Fédération internationale de ski a annoncé cinq premières étapes de la prochaine coupe du monde de combiné nordique.

Saut à ski

La Fédération internationale de ski a publié le calendrier de la coupe du monde de saut à ski dames pour la saison 2020-2021.

Saut à ski

La Fédération internationale de ski a publié le calendrier de la coupe du monde de saut à ski hommes pour la saison 2020-2021.

Ski de fond

Calendrier de la Visma Ski Classics modifié, mesures sanitaires, froid polaire... Le Bornandin Théo Deswazière raconte son hiver.

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouvé...

Ski de fond

14:02. Et de deux pour Iris Pessey ! Lauréate de la Fossavatn Skate ce jeudi, la fondeuse haut-savoyarde, actuellement coach des biathlètes juniors britanniques,...

Saut à ski

11:15. Cet hiver, la sauteuse à ski japonaise Sara Takanashi, a réalisé une grande saison, remportant deux médailles lors des Mondiaux d’Oberstdorf (Allemagne) et...

Ski de fond

Avec pas moins de cinq podiums à son actif, plusieurs équipes se verraient bien accueillir la fondeuse norvégienne.