Le rendez-vous de Robin #64

Robin Duvillard est membre de l’équipe de France de ski, médaillé olympique avec le relais. Chaque lundi, il vous donne rendez-vous sur nordicmag.info et sur sa page Facebook.

 

Une fois par mois durant l’hiver je vais écrire une petite histoire qui racontera les news des fondeurs et dans laquelle je glisserai les noms des skieurs du moment ou de glorieux anciens. Ce mois-ci, c’est donc avec des noms de fondeurs (français pour la plupart, avec quelques exceptions fort connues) qui y seront cachés… mais avec les noms que certains se payent, ne m’en voulez pas si c’est parfois tordu !

 

La petite histoire de novembre

Ah, novembre ! Les derniers réglages, les jours qui baissent, l’hiver qui arrive, les premières traces de ski et surtout, l’exode vers la Scandinavie pour les premières compèts.

Cette année, c’est la Norvége pour nous, Beitostolen plus précisément. Après une longue journée de voyage, nous voilà rendus. Villa rouge immense, avec des lits minus et pas de volets. Un grand classique ici. Bon, les volets pour cette période, c’est pas utile : t’es pas à Buis-les-Baronies en plein mois d’août ! Non, là il fait nuit les 3/4 du temps. Et qui dit nuit, dit ennui.

Du coup, sur ta clé USB 8 gigas, y’a rarement autant de films qu’à cette période, histoire d’occuper les fins d’aprem et les soirées. Et puis, ça les gens le savent pas mais, quand tu vas au nord, tu grossis facilement… parce que le froid, le ski, et le temps libre ça creuse, du coup tu bouffes. Et cette mauvaise manie fit capoter pas mal de courses dans le passé pour ceux qui ne se méfiaient pas. Donc cette année, “pas d’abus”, dixit le coach, faut être léger sur la balance !

Sauf que le cuistot, depuis pas mal d’années maintenant, c’est mon père… Y a toujours un bon plat et un dessert de fou pour nous accueillir au chalet. T’es vite aux anges et, pour ça, on nous envie beaucoup. Niveau cuisine, c’est un orfèvre. Pis qu’on dise pas le contraire, c’est mon père ! Et de toute façon, la bouffe chez les fondeurs c’est sacré, et ça remonte parfois le moral quand les mots n’y aident pas.

Donc, va pour la bonne bouffe, tout le monde s’en porte pas plus mal visiblement..

 

Beitostolen

Vu que beaucoup d’entre vous n’ont certainement jamais eu l’occasion de venir skier dans cette petite bourgade norvégienne qu’est Beito, voici une petite présentation rapide.
Skier à Beito un week-end en novembre c’est un peu comme circuler sur une route enneigée de station pendant les vacances des Parisiens : il y en a dans tous les sens, beaucoup, et arrêtés n’importe ou, à contre sens, ou les deux en même temps.
Tu sais aussi que tu es à Beito en novembre quand :

  • Il y a un club avec 500 gamins sur la piste (sans compter évidemment tous ceux qui avaient une légère goutte au nez et qui ne sont donc pas venus)
  • Tu ne peux pas différencier toutes les équipes norvégiennes différentes qui s’y entraînent (alors que c’est pourtant simple, te diras un Norvégien: “là tu as ceux qui sont en rouge/blanc/bleu, là ceux en bleu/rouge/blanc et là ceux en rouge/bleu/blanc. C’est simple, non?”
  • Des gamins de 8 ans te doublent à une allure que tu ne croyais que réservée à une certaine partie de la population.
  • Tu as environ 4876 personnes qui skient sur une piste dès 5 km le matin
  • Tu as encore 4257 personnes qui skient sur une piste de 5 km quand il fait nuit noire
  • Bref, c’est quand même normal qu’avec tout ça ils arrivent à sortir “de temps à autre” un mec ou deux qui s’en sortent correctement en coupe du monde.



C’est la vie

Certes, nos Français ne sont pas tous allés vite à Lévi (…), certes mais pas de panique, rien ne sert de se précipiter sur les forums sportifs pour balancer que les Français sont nuls, qu’ils ne savent pas se préparer, qu’on les paye trop ou que Pinturault est un talent gâché. Hélas, j’ai lu ça dans les forums et c’est toujours assez ludique et divertissant de toucher et d’aller s’imprégner la bêtise de ces amateurs de sport qui n’ont rarement jamais fait plus de sport dans leur vie que lever leur coude le samedi soir…
Même Zizou a raté des matchs (c’est dire), et puis tout n’est pas noir pour tous nos bleus (fallait la sortir celle là!). Et l’hiver commence à peine!

 

L’info insolite du jour

“En 1987, American Airlines a économisé 40 000 dollars en retirant une olive de chaque salade servie dans ses avions..”
Merde, j’espère que notre président de fédé va pas nous retirer l’Olive (Gonon) de notre équipe de techniciens pour économiser, sinon on risque de pas trop glisser cet hiver.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.