Le relais français vice-champion du monde

BIATHLON – Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux et Martin Fourcade ont pris une très belle médaille d’argent derrière des Russes impeccables face aux cibles.

Les Français ont enfin montré l’étendue de leurs capacités et enfin réussi à élever leur niveau individuel sur cette épreuve collective. C’était la condition obligatoire pour décrocher une breloque. Pour la première fois depuis le début des mondiaux d’Hochfilzen, Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux ont réussi une course pleine pour lancer leur leader Martin Fourcade dans les meilleures conditions à l’occasion de ce relais.

A l’issue d’un nouveau duel à couteaux tirés face à son meilleur ennemi russe Anton Shipulin, Martin Fourcade a conclu le travail et décroché la médaille d’argent après un récital face aux cibles. Le relais tricolore retrouve le podium des championnats du monde juste derrière des Russes, plus précis face aux cibles (trois pioches contre seulement quatre françaises). A domicile, l’Autriche accroche une magnifique médaille de bronze devant les voisins allemands. Deux des gros favoris du jour sont privés de médailles : l’Allemagne et la Norvège. Certains auront clairement une revanche à prendre sur la mass-start. Reste à savoir si Martin Fourcade, annoncé légèrement malade, sera en mesure de disputer cette dernière bataille et de jouer sa sixième médaille en autant de courses.

Le récit de la course

 

Jean-Guillaume Béatrix avait parfaitement lancé le relais français avec un tir parfait et une très belle attitude sur la piste. L’Isérois s’échappait même en fin de relais avec Erik Lesser pour placer la France dans les meilleures conditions, alors que la Norvège de Ole Einar Bjoerdalen accusait une vingtaine de secondes de retard au premier bouclage.

Après une pioche au couché, Quentin Fillon-Maillet, malgré la pression liée à des mondiaux délicats pour lui, sortait un tir debout très offensif et surtout parfait. A mi-course, les bleus en tête avec les Italiens comptaient 8 sec d’avance sur l’Ukraine et la Russie et maintenaient à distance les Norvégiens et les Allemands reculaient à 30 sec.

La faille tricolore s’ouvrait lors du tir couché de Simon Desthieux contraint de piocher trois fois pour blancher les cibles. Le biathlète de l’Ain perdait 30 secondes sur le pas de tir. La Russie repassait devant grâce au sans faute d’Anton Babikov suivi du local Simon Eder porté par un public de 22 000 personnes sous le soleil autrichien. Le Russe ne tremblait pas au debout, tout comme un Simon Desthieux retrouvé qui recollait à 30 sec des Russes et 22 sec de l’Autriche à la sortie du pas de tir. La Norvège voyait s’envoler le podium lorsque le malheureux Tarjei Boe partait sur l’anneau…

Au moment où les biathlètes s’élançaient pour le dernier relais, la Russie terminait avec l’Autriche et comptait une douzaine de secondes d’avance sur la France et l’Allemagne. Sur la piste, la bagarre en Schempp, Landertinger, Shipulin et Fourcade s’annonçait palpitante.

Lors du premier passage devant les cibles, Shipulin et Fourcade sortait le 5/5 quand Landertinger et Schempp piochaient. La gagne se jouait sur le huitième et dernier tir du jour. Anton Shipulin piochait une fois et Martin Fourcade sortait un tir supersonique. Russie et France s’expliquaient pour l’or et l’argent, Allemagne et Autriche pour la médaille de bronze…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.