Le rendez-vous de Robin #113

RUBRIQUES – Chaque lundi, l’humour et l’humeur de Robin Duvillard débarquent sur nordicmag.info

 

Vis ma vie de couple

Vu que demain je m’envole pour la Scandinavie où je m’apprête à retrouver l’hiver (enfin ça, c’est pas encore sûr…), mais également à passer les 41 prochains jours loin de ma copine, je me suis dit qu’il serait “sympa” de vous faire vivre ma relation de couple de l’intérieur (enfin pas trop quand même !) :

Donc, ça donne ça:

  • Être en couple avec une skieuse alpine, quand on est fondeur c’est:
  • Accepter de se faire ridiculiser en salle de muscu sur des exos de jambes ;
  • Regarder la TV en ayant toujours un peu peur de la voir tomber et se faire mal ;
  • Être prêt à constamment changer son programme, puisque les alpins sont ultra dépendants des conditions météo et de neige, donc le petit coup de téléphone du style “finalement je rentre pas parce qu’on n’a pas pu skier aujourd’hui, donc on reste encore ici demain” est plutôt fréquent ! Entre autres…
  • Avoir un bon forfait téléphonique et un Skype performant, et connaître par cœur les décalages horaires de toutes les stations de ski du monde, puisque plus de la moitié de l’année votre relation repose uniquement sur le bon fonctionnement de la technologie…
  • Faire son deuil des vacances en Argentine, puisqu’après y avoir passé un mois par an durant toute sa carrière, autant dire que ça s’annonce compliqué de la convaincre d’y retourner.


Être en couple avec un fondeur quand on est une alpine c’est

  • Devoir résister à l’envie de dormir devant un 50 km à la TV ;
  • Assumer de manger plus que son copain à certaines périodes de l’année ;
  • Aller faire un footing de récup avec lui… mais à 180 pulses cardiaques pour vous !
  • Redouter de passer l’appel pour lui dire “finalement je ne rentre pas aujourd’hui…”
  • Ne pas avoir honte en le voyant se baver dessus en live sur Eurosport !
  • Surtout devoir constamment rassurer ses copines qui le voient en combinaison moulante en leur disant que “non, il n’est pas gay ” !

Alors, tentés ?

Norvège acte 5

Robin Duvillard
Après 113 séances et 216 h de ski-roues en 2015, j’ai peut-être fait hier ma dernière sortie de l’année (si tout va bien), puisque nous partons demain au pays des trolls, à Beitostolen, pour lancer cette nouvelle saison d’hiver. Bon, pour l’instant, vu que la neige n’est pas encore tombée, on s’apprête juste à skier sur la piste de course où la neige conservée de l’an passé vient d’être étalée, mais c’est déjà ça!
Et voici donc notre migration résumée en quelques chiffres:
  • 5 comme la 5e fois que je monte en Norvège en 2015
  • 28 comme le nombre que nous serons dans nos deux chalets
  • 1 comme le nombre d’intrus biathlète qui nous accompagne
  • 459 comme le nombre de paires de skis que nous montons
  • 1103 comme le nombre de repas servis par notre chef cuistot Jacky sur l’ensemble du stage.
  • Sans parler de tout l’avoine et la paille qu’il faut monter pour les poneys…

L’info insolite du jour

Vu que Movember a repris depuis hier, pour sensibiliser la population masculine sur le cancer de la prostate et plus largement sur ses problèmes de santé, rien de tel donc qu’une petite info insolite moustache :
“En France, le port de la moustache dans la gendarmerie n’est plus obligatoire depuis 1933”
À lundi prochain !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.