Le rendez-vous de Robin #205

une, rendez-vous, Robin Duvillard, ski de fond, ski, montagne, nordique,

RUBRIQUES – Chaque lundi, l’humour et l’humeur de Robin Duvillard débarquent sur nordicmag.info

 

 

Semaine Récup VS. Grosse Semaine

 

1 fois par mois durant les 6 mois de préparation, nous avons droit à une semaine de récup comme on dit. Magnanimité du coach ou simple principe fondamental de la préparation physique ? Un peu des deux on va dire.. mais regardons les différences sur les 4 plans majeurs du sportif:

  1. Entraînement:
    -Grosse semaine: 11 séances et 20-25 heures en moyenne.
    -Semaine récup: on divise en gros tout par deux; 5-7 séances pour une grosse dizaine d’heures..
  2. Diététique:
    -Grosse semaine: on s’entraîne beaucoup donc on a faim, et on a une grosse dépense énergétique => on mange donc en grande quantité!
    -Semaine récup: on s’entraîne moins mais pour ceux qui connaissent, une journée récup près des placards c’est une torture pour résister au goûter.. et puis faut quand même régénérer le corps alors => on mange aussi en quantité!!
  3. Mental:
    -Grosse semaine: programme chargé, séances calées, peu de question à se poser, faut être juste prêt à s’entraîner dur!
    -Semaine récup: organisation plus souple, plus de libertés.. enfin jusqu’à ce qu’arrive le jeudi et qu’après 3 jours off complets à repousser le sport par fatigue réelle ou simulée (d’ailleurs la première existe t-elle? Sujet philo bac 2018 ça..) les 3 derniers jours ressemblent au final à une grosse semaine!!
  4. Temps Libre:
    – Grosse Semaine: temps libre inexistant. Tu en as certes, faut pas pousser, on va pas dire qu’on s’entraîne 10h par jour; mais ton indice de vitalité entre les séances étant proche de 2 sur 10, que tes désirs de manger et de dormir sont placés bien plus haut que tes désirs sexuels, ben ton temps libre devient moins productif disons..
    – Semaine récup: là pour le coup tu en as! Mais c’est comme quand tu laisses le paquet entier de croquettes à ton chien en lui expliquant qu’il doit se gérer sur la semaine entière.. taux de réussite=0%.. ben nous c’est pareil, tu as des grands objectifs, une liste de choses à faire grande comme une jambe de sauteuse en hauteur, et tu arrives le dimanche et tu te demandes comment tu as réussi à faire aussi peu..!!
  5. Bilan: Vous l’avez donc compris, une semaine récup ne change au final pas complètement notre vie par rapport à une grosse semaine; à la différence qu’à chaque fois le lundi on y croit si.. mais le lundi seulement!

 

 

Faire face au réchauffement climatique

 

Deux solutions face à ce phénomène qui nous touche tous de près, et nous skieurs particulièrement.

  1. Lutter, résister: montrer à Dame Nature que nous ne baissons pas les armes, que nos rêves hivernaux sont bien ancrés à jamais en nous, et organiser par exemple des courses de ski sur neige, en plein mois d’août, comme ce fut le cas ce week-end à Livigno en Italie notamment, avec un sprint d’un kilomètre de long!
  2. S’adapter sans se renier: faire le dos rond, laisser passer l’orage. S’exporter en hémisphère sud car la Nature décide et ça fait mal à l’homme de l’admettre (surtout au porte-feuilles)
  3. S’adapter en se reniant: Retourner sa veste. Faire ce qu’on peut au final pour survivre. Et c’est ce qu’a fait Tignes en organisant à 3000 m sur son glacier, un concours de triple saut et de saut en longueur sur le glacier avec les meilleurs mondiaux il y a 10 jours!
    Alors, c’est qui qui va survivre à la fin?

 

 

L’info très insolite du jour

 

“L’apopathodiaphulatophobie est la peur d’être constipé.”
De savoir ça donne moins envie d’avoir peur d’être constipé, non ?

À lundi prochain!!

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.