Lélex : victoire de Théolier et de Fabre

Samedi et dimanche, Lélex a accueilli les meilleurs jeunes Européens désireux de gérer au mieux leurs points pour rentrer dans le circuit élite. Explications : chaque nation dispose d’un quota limité de participants. Il n’y a pas de circuit avec un classement sur la saison comme pour la coupe d’Europe ou la coupe du Monde. Chaque participant marque un certain nombre de points selon sa performance et améliore ainsi son rang mondial (même principe qu’en tennis), ce qui permet aux meilleurs d’accéder au circuit coupe du Monde. Cela peut également permettre à des coureurs coupe du Monde qui sont ‘’redescendus’’ de regagner leur place parmi l’élite la saison suivante. 

Ces courses dans le Jura interviennent un an après la coupe d’Europe dames la saison dernière. La très réputée piste des Rhodos a de nouveau fait l’objet de confrontations de haut niveau. Pour l’occasion, le syndicat mixte Monts-Jura et l’association Monts-Jura Sport Evénement ont de nouveau associé leurs compétences pour rendre impeccable la piste qui a vu fin février les filles de l’équipe de France Dames, Tessa Worley en tête, préparer leur fin de saison de coupe du Monde. 

Steven Théolier a remporté le slalom. Il s’agit de sa première victoire de la saison. Guillaume Grand se classe troisième, derrière le Suisse Elia Zurbriggen. La veille, la plus haute marche du podium était également occupée par un Français, Jonas Fabre, qui devance son compatriote Guillaume Grand et l’Hélvète Gabriel Anthamatten.  Le skieur de l’Alpe d’Huez remporte le géant FIS.

A noter que s’il faisait très beau samedi, il a neigé sur la station Monts Jura le lendemain. Au total, près de 80 concurrents de Russie, du Japon, d’Espagne, d’Italie, de Suisse, d’Angleterre et de Belgique ont affrontés les Français.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade