Les athlètes font le bilan du week-end

Commençons par le biathlon : avec une pointe de pessimisme, Vincent Jay se souvient de l’année dernière pour dresser le bilan du week-end : « Il y a un an jour pour jour nous terminions troisième du relais de Hochfilzen, ce fut notre seul poduim en relais de la saison. Cette année, nous voilà encore troisième. Le champion olympique est en plein doute : « J’étais un peu l’incertitude de ce relais au vu de mon début de saison plus que moyen. J’étais tendu et énormément stressé pour cette course mais heureusement mes coéquipiers étaient tous là pour me remonter le moral. » Simon Fourcade confirme : « Vincent, à son habitude déconneur, avait ce matin laissait sa joie de vivre dans la chambre d’hôtel laissant une tension plus que palpable l’envahir. Avec un début de saison mitigé et cette épreuve de relais tellement importante à ses yeux, il n’avait pas envie de décevoir. De nous décevoir. » La compétition a fait le reste : « J’ai réussi lors de cette course à retrouver mes sensations et reprendre confiance en moi », se rassure le Savoyard. Vincent Jay ressort du pas de tir en 10e position à 17 sec et il lance Simon, deuxième relayeur. 

Celui-ci, qui a pris du plaisir sur les skis, aurait aimé mieux faire : « Un peu d’amertume pour chacun d’entre nous car les Norvégiens étaient aujourd’hui prenables » mais il ne renie pas ce « joli podium qui nous motive pour les épreuves suivantes… » 


 

 

 

 

 

Great day for the french team”

 

 

 

Marie-Laure Brunet a, elle, éprouvé de la solitude, lors de la poursuite, comme elle le raconte avec humour : « Il y en a marre des après courses où je regarde la feuille de résultat et que je me dis «si, si, si..» Alors la meilleure réponse, c’est l’action. Du coup je suis partie à fond, malheureusement pour moi j’ai été la plupart de la course toute seule. C’est quand même le comble de faire une course poursuite à la poursuite… de son ombre !  » Elle a terminé 8e avec une seule erreur au tir. C’était avant le relais féminin, avant le podium pour l’équipe de France. Pour sa réaction après cette belle réussite, il faut aller sur Facebook et se mettre à la langue de Shakespeare : « Great day for the french team 🙂 » Dont fait partie la Jurassienne Anaïs Bescond.

 

 

 

Un des plus beaux podiums de ma carrière”

 

 

 

Chez les fondeurs, Robin Duvillard souffle : « Après avoir tourné autour sur les deux premiers week-ends de coupe du monde en Scandinavie, c’est hier [samedi], sur le 30 km de Davos que j’ai débloqué le compteur pour la saison, avec une 17e place ! Avec ce début de saison qui faisait la part belle aux courses en skate, j’étais déçu de ne pas en avoir profité comme je l’espérais, alors ce résultat me fait le plus grand bien ! » Et d’ajouter : « Le résultat d’équipe est joli aussi puisque Momo grimpe encore sur le podium. » Maurice Manificat qui s’est retrouvé sur un petit nuage, si l’on en croit cette confidence : « C’est mon deuxième podium de la saison et je crois que c’est un des plus beaux de ma carrière. Tout a bien fonctionné : la forme, les skis, la glisse et le mental. » D’une phrase, il passe le relais : « Anouk fait la grosse course chez les filles, un résultat au gout de podium vu le niveau féminin ! Davos nous réussit bien. » Mlle Faivre-Picon n’a pas encore fait d’autres commentaires que ce mot qui, finalement, en dit long : « Ravie ».

 

 

 

Un week-end à oublier”

 

 

 

En combiné nordique, il y a d’abord la déception de Sébastien Lacroix. « Un week-end décevant » à Ramsau, résume le Bois d’Amonier. Il revient sur la coupe du monde : « Dès vendredi aux entraînements j’ai eu du mal à trouver mes repères sur le tremplin. Je n’ai pas su le dompter et je me faisais dominer. C’est le plus petit tremplin de l’hiver et il est un peu spécial.  » Résultat, « hier donc, j’étais 37e après le saut et remonte 26. Aujourd’hui, 31e du saut je finis 30. Bref, un week-end à oublier pour moi. » 

 

En combiné, il y a ensuite la joie. Jason Lamy Chappuis devient leader en remportant une épreuve dominicale qu’il a dominée de bout en bout. En 22 min, 7 sec et 4/10e, le champion olympique et du monde a devancé d’un cheveu le Norvégien Magnus Krog, battu pour 4/10e, et l’Autrichien Mario Stecher pour 6/10e.

 

La suite du programme est donnée par Sébastien Lacroix : « Demain, nous partons directement pour Seefeld où nous allons pouvoir nous entraîner mardi sur le tremplin. Vendredi, nous aurons un team sprint, Samedi et dimanche un Gundersen. »

 

> Les sites évoqués sont dans notre rubrique Liens