Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Combiné nordique, Ikka Herola,
Ilkka Herola (FIN) - Volk/NordicFocus.

Combiné nordique

Les confidences du Finlandais Ilkka Herola après sa médaille d’argent

Vendredi 27 février, Ilkka Herola est devenu vice-champion du monde de combiné nordique sur l’individuel petit tremplin d’Oberstdorf, en Allemagne. Au lendemain de cette performance, le Finlandais est l’invité de Nordic Magazine.

Ilkka Herola : « j’ai de quoi être satisfait pour le restant de ma vie »

Ilkka Herola est entré dans l’histoire du combiné nordique finlandais à Oberstdorf, en Allemagne. En s’emparant de la médaille d’argent sur l’individuel petit tremplin derrière le Norvégien Jarl Magnus Riiber, il est devenu le premier homme de son pays à monter sur le podium des championnats du monde de ski nordique depuis 2007 et le bronze d’Anssi Koivuranta à Sapporo, au Japon.

Au-delà de la distinction argentée, c’est surtout sa remontée exceptionnelle qui a marqué les esprits. Parti 13e à plus d’une minute du leader japonais Ryota Yamamoto, le natif de Siilinjärvi est parvenu à revenir dans les skis des hommes de tête dès la mi-parcours.

Au lendemain de cette extraordinaire performance, Ilkka Herola a accepté de répondre aux questions de Nordic Magazine.

  • Au lendemain de votre médaille d’argent sur le gundersen individuel des championnats du monde, réalisez-vous l’incroyable performance que vous venez de réaliser ?

Après cette nuit [de vendredi à samedi, NRLR], je crois que les choses se mettent enfin en place dans ma tête, je commence à réaliser. C’est un rêve que j’avais depuis des années et il est enfin devenu réalité. Ca me donne des frissons à chaque fois que j’y pense. Bien sûr, ma performance sur la course de ski de fond, c’est peut-être l’une des meilleures de ma carrière, c’est super de le faire au moment le plus important de la saison. J’étais déjà très confiant avant le début de la compétition, je savais que je pouvais performer, mais la médaille était assez loin. C’est pour cela que c’est si incroyable et que je ne m’y attendais pas complètement non plus.

Combiné nordique, Ikka Herola,
Ilkka Herola (FIN) – Thibaut/NordicFocus.
  • Vous êtes le premier Finlandais depuis 2007 à monter sur un podium de championnats du monde de combiné nordique. Après l’argent, vos fans pourraient en attendre encore davantage. Pensez-vous réussir à gérer cette nouvelle pression ?

Non, les supporters finlandais ne me mettront pas plus de pression que cela. Enfin, pas plus qu’avant. Vous savez, ils attendent depuis 2007 cette médaille, donc la pression, cela fait plusieurs années que j’y fais face. Ils comptaient sur moi pour la remporter, c’est chose faite. Leurs attentes ne devraient pas grandir à présent. Et puis, dans tous les cas, j’ai de plus en plus confiance en moi, je suis plus à l’aise avec moi-même et je sais que je suis capable de me battre avec les meilleurs dans les compétitions les plus importantes. J’ai de quoi être satisfait pour le restant de ma vie. Je pense que la pression sera plus facile à gérer maintenant.

  • Avant ce titre de vice-champion du monde, lorsque vous êtes arrivé à Oberstdorf, quels étaient réellement vos objectifs pour cet individuel sur petit tremplin ? Pensiez-vous être capable de remporter l’argent ?

Grâce à mes résultats cette saison, je savais pertinemment que j’étais capable de me battre pour une place sur le podium. Mais, dans notre sport, il y a tellement de choses qui conditionnent une course. On est vraiment dépendant de petits détails. Vous ne pouvez jamais être sûr de la place à laquelle vous allez finir.

Actuellement, sur le circuit, je dirai qu’il y a entre dix et quinze combinés qui peuvent gagner une médaille sur un individuel. Vous devez donc avoir également de la chance pour être l’un d’eux. Donc, oui, je savais que j’en étais capable, mais je voulais rester réaliste. Toutefois, c’était mon objectif de début de saison de monter sur le podium à Oberstdorf.

L'article continue sous la publicité
pub

À partir de 5 km, je n’étais plus capable de donner quoi que ce soitIlkka Herola, équipe de Finlande de combiné nordique, à Nordic Magazine

  • Comment expliquez-vous cette remontée extraordinaire ? Vous étiez 13e à plus d’une minute après le saut et pourtant, dès cinq kilomètres, vous avez rattrapé l’entièreté de votre retard sur Riiber. Votre supériorité à ski est-elle due à un travail particulier ? Lors de votre remontée, vous vous sentiez capable d’aller accrocher le podium, ou la victoire ? 

Au vu de mon positionnement, j’étais obligé de prendre des risques, de partir très rapidement. C’était le seul moyen pour que je puisse intégrer la bataille finale à la médaille. Je savais que je n’étais pas capable de rejoindre les hommes de tête tout seul. J’ai géré ma course jusqu’à l’intermédiaire 2,5 km. Et c’est seulement à partir de là, que j’ai été en mesure d’approcher les leaders. À partir de 5 km, je les avais certes rejoints, mais je n’étais plus capable de donner quoi que ce soit, j’étais vraiment fatigué. J’avais vraiment de très bons skis hier [vendredi], et c’est ce qui m’a donné la chance de pouvoir tenir dans le final.

Ce que j’ai appris cette année, c’est que je suis capable d’être le meilleur fondeur du groupe. Il n’y a rien de nouveau à cela, mais quand tu es capable de faire une course comme ça et de remonter plus d’une minute, tu arrives forcément en confiance sur le sprint. C’était vraiment un jour parfait.

  • N’est-ce pas un regret pour vous d’avoir été si loin après le saut ? S’il y avait moins d’écart entre vous et Riiber, n’auriez-vous pas pu viser l’or ?

Bien évidemment. Même si je réalise le meilleur saut dont je suis capable, c’est impossible pour moi d’être dans le groupe de tête au départ de la course de fond. Ce n’est pas facile de construire une course avec ce type de départ. Mais hier [vendredi], c’était plus facile car tout le monde s’est donné à fond pour chasser le groupe de tête. Je n’étais pas tout seul. J’étais trop fatigué pour lutter avec Jarl Magnus Riiber. Si je veux être capable de le vaincre, je dois être plus rapidement dans ses skis et avoir moins d’écart au départ. J’attends vraiment que ce jour arrive.

Sur l’individuel grand tremplin, j’espère partir quasiment dans le même groupe que Riiber. Cela m’offrirait peut-être une opportunité de le battre. On verra bien jeudi prochain.

Combiné nordique, Ikka Herola,
Ilkka Herola (FIN) – Modica/NordicFocus.
  • Quels sont vos objectifs maintenant à Oberstdorf ? Pensez-vous être capable de regagner une nouvelle médaille en Bavière ? 

Comme je l’ai dit tout à l’heure, je n’ai plus vraiment de pression. Je suis donc vraiment excité à l’idée de remonter sur des skis à Oberstdorf. Je suis en très bonne forme à l’approche de la deuxième semaine des Mondiaux. J’ai déjà une médaille avec moi, donc je suis content. Mais je sais que j’ai la possibilité de ramener encore plus dans mes bagages. Sur le concours sur le grand tremplin, j’espère faire un meilleur saut qu’hier [vendredi], auquel cas, je pourrai croire, de nouveau, au podium. J’ai hâte d’y être.

  • Après ces championnats du monde, qu’allez vous mettre en place pour progresser ? On sent que vos capacités sur les skis sont acquises. Allez vous axer vos entraînements sur le tremplin ? 

Oui, bien entendu, mon principal objectif est de donner le maximum sur le tremplin. C’est nécessaire pour moi d’être le plus prêt possible du leader après le saut. Après, quand je ne me mets pas trop de pression et que je n’essaye pas de trop en faire, je pense que mon niveau sur le tremplin est suffisant pour faire de beaux résultats. Je n’ai pas grand chose de plus à apprendre à l’entraînement. Il faut que je me rende compte que je suis capable du meilleur. C’est le seul moyen de m’améliorer sur cet exercice.

Laurent Muhlethaler a le meilleur télémark du circuit.Ilkka Herola, équipe de Finlande de combiné nordique, à Nordic Magazine

  • En France, Laurent Muhlethaler est l’homme fort du moment. Vendredi, sur la première partie du parcours, vous progressiez dans le même groupe. Que pensez-vous de lui ?

C’est super de voir des jeunes Français performer de nouveau, après la retraite de leurs légendes. Laurent a déjà fait de bons résultats en coupe du monde et son saut est impressionnant, c’est l’un des meilleurs sauteurs du circuit et il pourra vite gagner des concours de saut.

C’est une force pour lui car il est vraiment capable de partir en tête lors de la course de ski de fond. J’aime beaucoup son style, il a le plus beau télémark du circuit et c’est mon modèle sur ce point.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Ski nordique

17:03. L’interdiction d’utiliser du fluor pour farter les skis des fondeurs, sauteurs et biathlètes se précise. Alors que ces produits auraient dû être interdits...

Biathlon

L'hiver 2020/2021 de la Jurassienne Caroline Colombo n'a pas été de tout repos. Marquée par un gros passage à vide en milieu de saison,...

Saut à ski

Le sauteur de l'US Ventron a annoncé raccrocher les skis. Pour Nordic Magazine, il revient sur sa carrière et évoque sa passion pour un...

Combiné nordique

Mattéo Baud, tout au long de l'hiver 2020/2021, a été la grande révélation du combiné nordique français. Il se confie à Nordic Magazine après...

Saut à ski

15:53. Ce vendredi matin, le tout dernier titre de champion de France de l’hiver était décerné sur le tremplin du Praz de Courchevel (Savoie),...

Combiné nordique

Les vainqueurs des Nordic Combined Awards 2021 sont connus. Gyda Westvold Hansen (Norvège) et Johannes Lamparter (Autriche) sont les grands gagnants, tout comme Mattéo...

Saut à ski

21:26. Après le combiné nordique, c’était au tour des sauteurs spéciaux de disputer leurs championnats de France ce jeudi soir sur le tremplin du...

Combiné nordique

12:38. Ce jeudi, les championnats de France de combiné nordique avaient lieu à Courchevel, pour le saut, puis à Méribel, pour le ski de...