Les Français de Fourcade 7e du relais mixte, loin de l’intouchable Norvège

Sochi_Biathlon

Impeccables au tir (seulement deux pioches) comme sur la piste, les Norvégiens d’Ole Einar Bjoerndalen, nouveau recordman du nombre de médailles olympiques, ont logiquement remporté l’or du relais mixte après une course menée de bout en bout. La République tchèque et la surprenante Italie complètent ce premier podium du relais mixte de l’histoire des JO. Malgré un gros finish des hommes, le miracle français n’a pas eu lieu, la faute à 9 pioches.  Revivez la course dans les conditions du direct. 

 

Sur le papier de ce relais mixte, pas moins de cinq équipes peuvent rêver d’or sur cette nouvelle épreuve olympique, celle qui montre clairement la force d’une nation. Côté tricolore comme chez les autres grosses cylindrées du biathlon mondial, ont été alignés les biathlètes les plus en vue de ces Jeux olympiques. Logiquement, le staff de Stéphane Bouthiaux a retenu Martin Fourcade, quoiqu’un peu diminué par une sinusite, Jean-Guillaume Béatrix, médaillé de bronze sur la poursuite, Anaïs Bescond, passée tout près du podium à deux reprises et Marie Dorin-Habert remise d’une vilaine grippe.

Après son doublé en or et l’argent sur la mass-start, le leader charismatique de cette fringuante équipe de France de biathlon est entièrement tourné vers son objectif de médaille collective. Avant le relais hommes programmé samedi, le Catalan peut rêver d’une quatrième médaille sur cette olympiade russe, une médaille partagée surtout après la déconvenue du relais mixte français à Ostersund… Mais pour ça, il faut battre de très solides nations comme les Tchéques, les Norvégiens (dont les quatre membres sont médaillés individuels), les Russes à domicile, les Allemands ou encore l’Italie qui pourraient créer la surprise.

Marie Dorin-Habert a fait le job et s'est rassurée avant le relais dames de vendredi.

Marie Dorin-Habert a fait le job et s’est rassurée avant le relais dames de vendredi.

C’est Marie Dorin-Habert qui a le redoutable honneur de mettre la fusée bleue sur orbite. Blessée en début de saison, la Dauphinoise retrouve petit à petit les sensations sur les skis comme derrière la carabine. La Française tire vite et bien et ressort dans les skis de Vitkova, Wierer et Berger. Voilà ce relais lancé ! L’Italie prend la tête après le tir debout où Marie Dorin-Habert doit piocher dans ses balles de réserve pour blanchir les cinq cibles. Mais Tora Berger accélère pour passer en tête le relais à la jeune Tiril Echkoff, tandis que la Française transmet le flambeau à Anaïs Bescond  à 22 sec… dans un second groupe.

 

Passage à vide pour Bescond

Anaïs Bescond a vécu un tir couché très difficile.

Anaïs Bescond a vécu un tir couché très difficile.

Gabriela Soukalova, vice-championne olympique de la mass-start, emmène la Norvégienne dans ses skis jusqu’au tir couché. Mais la Tchèque sort trois balles avant de se reprendre. La Norvégienne prend la poudre d’escampette. La Jurassienne pioche trois fois et pire, visite une fois l’anneau de pénalité. Anaïs Bescond voulait sans doute trop bien faire mais se retrouve loin de la tête de course… Solides, Eckhoff et Soukalova rendent copie parfaite au debout et repartent loin devant le reste du peloton. Après une pioche, la Morberande repart à près d’une minute et seize secondes : l’affaire s’annonce compliquée pour les Français…

 

Jean-Guillaume Béatrix est parti avec 1"23 min de retard sur la tête.

Jean-Guillaume Béatrix est parti avec 1″23 min de retard sur la tête.

Les hommes entrent en piste avec Bjoerndalen et Soukup, deux médaillés du sprint olympique, devant l’Italie à 19 sec, l’Allemagne, la Slovaquie, la Russie et l’Ukraine. Jean-Guillaume Béatrix se retrouve seul à 1’23” avant d’attaquer ses 7,5 km de course. Le Norvégien se déleste du Tchèque à l’issue du couché. Le biathlète du Vercors signe un beau sans-faute : il sait que pour recoller, il lui faudra être parfait. Mais il est encore loin du duo de tête. Le podium, par contre, reste encore envisageable…

Martin Fourcade, toujours diminué, est bien revenu...

Martin Fourcade compte encore sur le relais pour partager une médaille collective.

Le roi Ole Einar Bjoerndalen ne tremble pas ! Il sait qu’au bout de la course, sa 13e médaille olympique l’attend, celle qui fera de lui l’athlète le plus médaillé de l’histoire des JO d’hiver. L’Italien Windisch craque (trois pioches) et se retrouve déjà à 1’10”. score très offensif, Jean-Guillaume Béatrix ressort en 6e position à moins d’une minute du podium. Même si tout reste toujours ouvert dans un relais, qui plus est olympique, Emil Svendsen, médaille d’or de la mass-start, part avec un confortable matelas sur la concurrence…

 

Pas de miracle français

 

2’10”, c’est pile le retard de Martin Fourcade quand le roi de cette olympiade s’élance à la poursuite des formations italiennes, allemandes et slovaques. Devant , Svendsen ne se pose pas 36 questions et blanchit les cibles rapidement, tout comme Ondrej Moravec. L’Italien Lucas Hofer les imite, mettant quasiment un point final à la quête d’un podium pour les Français. Parfait face aux cibles, Fourcade compte toujours une minute de retard sur la 3e place, les deux premières paraissant inaccessibles…

D’ailleurs, Emil Svendsen, impressionnant, ne faillit pas et se permet de saluer le public à l’issue d’un 5/5 supersonique. Moravec pioche une fois mais s’envole vers l’argent olympique. Le bronze revenant logiquement à Lukas Hofer et les surprenants Italiens (6 pioches)… Martin Fourcade profite du dernier tour pour commencer son décrassage, la médaille étant hors d’atteinte. Alors que dans l’aire d’arrivée, la solide formation scandinave fêtait son titre olympique.

 

 

 

Le classement du relais mixte.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.