Les Françaises n’avaient pas les jambes

Sous le soleil du Grand-Bornand, l’équipe d’Allemagne a remporté le relais dames devant l’Ukraine et la Norvège. Solides au tir, les Françaises n’avaient pas les jambes pour faire mieux qu’une honorable 5e place.

 

Le contexte

Après leur belle 3e place arrachée la semaine dernière sur la piste d’Hochfilzen, les Françaises jouent pour la première fois à domicile. Au Grand-Bornand, sous le soleil et devant leurs proches, Anaïs Bescond, Sophie Boilley, Anaïs Chevalier et Marie-Laure Brunet sont surmotivées pour ce relais dames, première épreuve du week-end coupe du monde. Résisteront-elles à la pression de l’événement ? Feront-elles mieux que les 7 pioches comptabilisées sur le dernier relais en Autriche remporté par l’Ukraine des soeurs Semrenko ? L’enjeu va-t-il les galvaniser ou au contraire les perturber ? Autant de questions qui trouveront leur réponse au cours de ce 4 x 6 km…

 

La course

Plus de 3 5000 personnes sont massées dans le stade Sylvie Becaert pour cette ouverture de la coupe du monde. La piste est loin d’être facile car demande sans cesse des relances et des pas tournants pour conserver une vitesse optimale. D’entrée, Anaïs Bescond (notre photo) se place devant. Et prend le temps de coucher les cinq cibles en piochant une fois. Mais la Jurassienne n’est pas aussi fringante sur la piste malgré une glisse excellente.

Sophie Boilley, également excellente face aux cibles puis la jeune Anaïs Chevalier, tout aussi précise, ne parviennent pas à refaire l’écart sur la tête de course emmenée par l’Ukraine, l’Allemagne, la Norvège et la surprenante formation du Canada.

Quand Marie-Laure Brunet s’élance, le podium est presque à portée de spatules mais malgré un tir parfait, la Pyrénéenne ne parvient à remonter le handicap : “Aujourd’hui, commente la chef de file de l’équipe de France, on avait le tir mais pas les jambes pour jouer devant. Mais nous avons toutes pris beaucoup de plaisir à courir à la maison. On est en semaine et il y a déjà beaucoup de monde. ça promet pour ce week-end !”.

La France prend finalement la 5e place à 1″43 min d’une Allemagne retrouvée.

 

L’enseignement du jour

Le staff tricolore s’inquiétait de savoir comment les Françaises allaient gérer la pression et l’attente d’une course à la maison : a priori le public du Grand-Bornand les boostées ! Sur ce relais, l’Ukraine a montré une nouvelle fois son impressionnante régularité collective alors que l’Allemagne a signé le meilleur tir en relais depuis très longtemps.

 

Le classement est ICI.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.