Les impressions d’Alexis Jeannerod sur le ski-tunnel d’Oberhof

En stage actuellement en Allemagne, le Pontissalien Alexis Jeannerod a testé le ski-tunnel cette semaine : « On a l’impression d’être des poissons rouges ! » Entretien.


Alexis, on vous a quitté après une belle 2e place lors de la montée du Larmont à Pontarlier, juste derrière Guillaume Berhault. Depuis, vous avez enchaîné avec un stage en vallée d’Aoste puis Oberhof cette semaine. Comment sont les sensations ?
Oui depuis j’ai beaucoup travaillé et nous faisons encore du très bon entrainement ici à Oberhof, les sensations sont bonnes mais sans plus pour le moment.

Vous deviez skier sur le glacier de Ramsau mais ce dernier manque cruellement de neige. Ce manque de pratique sur neige est-il préjudiciable à cette période de l’année ?
Nous avons pu remplacer le ski sur glacier par du ski en tunnel, c’est différent mais nous faisons du bon ski quand même donc je ne pense pas que cela soit préjudiciable !

Cette semaine, vous avez justement découvert le fameux tunnel enneigé d’Oberhof, fréquenté par d’innombrables équipes nationales. Alors, c’est comment ?
Oui le tunnel c’est très impressionnant ! Passer de “l’été” à -5°C et chausser les skis c’est une drôle de sensation. Par contre je ne le conseille pas aux amoureux des grands espaces car au bout de deux heures de ski on a l’impression d’etre comme des poissons rouges qui tournent dans un bocal. Mais ça permet de faire du très bon travail, surtout quand la neige déserte les glaciers !

Après cette virée d’entraînement en Allemagne, quel est le programme pour vous ces prochaines semaines ?
La suite ce sera un stage à Tignes du 18 au 22 octobre avant de partir à Beitostolen (en Norvège) du 6 au 17 novembre pour les sélections coupe du monde !


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade