Les jeunes combinés s’affrontent au volant de karts

Universki vient d’organiser une journée conviviale qui a réuni, au circuit de Septfontaine, des sportifs et des représentants du monde de l’entreprise.

 

« Entre champions olympiques, on se comprend ». Samedi, la judoka Marie-Claire Restoux a répondu à l’invitation de Fabrice Guy, président d’honneur d’Universki. A Septfontaine, l’association organisait un grand prix des champions, sur le circuit de karting de Septfontaine dans le Doubs (les photos). 

Ceinture noire 6e dan depuis le 22 novembre 2001, médaille d’or aux Jeux olympiques de 1996, celle qui s’est engagée dans la vie politique et qui occupe aujourd’hui un poste de haut niveau chez ERDF, a tenu, par sa présence, à parler de la reconversion des sportifs de haut niveau. « A travers Universki, Fabrice Guy a comme objectif d’aider les jeunes, notamment les athlètes des sports d’hiver, mais aussi de poser les jalons pour que leur reconversion se passe le mieux possible, voire très bien. C’est toujours compliqué quand on est sportif de se projeter et de se dire : qu’est-ce que je fais après ma carrière ? Bien souvent, on ne se pose pas la question. » 

 

On est là pour que les entreprises échangent avec les sportifs

 

« On parle en effet beaucoup de la reconversion et de l’avenir des jeunes. On est là aussi pour que le monde de l’entreprise puisse échanger avec les sportifs », confirme Fabrice Guy. « C’est un super échange, constate le sauteur Vincent Descombes-Sevoie. On ne parle pas que de sport. »

A ce jour, Universki est intervenue auprès de treize jeunes, de Célia Aymonier, la fondeuse des Fourgs, à Hugo Buffard, le combiné rousseland. Sa contribution est adaptée à chaque situation. La plupart du temps, elle intervient quand aucun autre acteur ne tend la main aux athlètes. « C’est vrai qu’Universki nous apporte beaucoup », reconnaît Thomas Strappazzon, jeune combiné.

 

Universki fait en sorte que ce soit plus simple pour moi

 

Universki a également décidé de soutenir Benoît Chauvet, double vainqueur de la Transjurassienne. « Cette association m’aide dans le développement de ma carrière sportive. Avec Rossignol, elle fait en sorte que ce soit le plus simple pour moi, par exemple au niveau de la logistique ou financier. »

« Sans aucun doute, de nombreux athlètes sont dans des situations difficiles. Par ailleurs, de nombreuses entreprises sont demandeuses de ce type de collaboration, extrêmement valorisante en termes d’image », résume le président Yves Blondeau qui s’efforce, avec les autres membres de l’association, de construire des passerelles entre ces deux mondes.

« Cela fait quatre ans que nous sommes aux côtés d’Universki, rappelle François Garcia, directeur de l’agence pontissalienne de la Banque populaire. Lors de cette journée, les échanges avec les sportifs sont conviviaux et nombreux. »

Voici la vidéo du Grand prix des champions d’Universki :