Les Jurassiens de Sochi reçus au Conseil général du Jura

Au cours d’une cérémonie qui a réuni tous les  Jurassiens qui ont participé aux Jeux olympiques et paralympiques, Vincent Gauthier-Manuel et Sébastien Lacroix ont déclaré vouloir continuer encore une saison.

 

Ils étaient tous là, ou presque puisqu’il manquait Jason Lamy Chappuis. Lundi soir, le Conseil général du Jura a reçu à l’hôtel du département tous les Jurassiens qui ont participé aux Jeux olympiques et paralympiques. Le triple médaillé Vincent Gauthier-Manuel a été très applaudi. Le jeune homme a d’ailleurs reçu des mains du président Christophe Perny la médaille de la collectivité territoriale. « J’ai vraiment pris tous les risques, a-t-il commenté après la diffusion sur écran des images du slalom géant au terme duquel il a été sacré champion. Je me suis vraiment fait peur. » Celui qui estime que « porter le drapeau de la France a été un honneur » éprouve une égale fierté à avoir été élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur. Il devrait recevoir sa distinction le 15 juin à l’Elysée, des mains même du président de la République.

Vincent Gauthier-Manuel

Au cours de son allocution, Vincent Gauthier-Manuel a déclaré qu’après réflexion, il a décidé de ne pas raccrocher les skis : « L’année prochaine, c’est sûr que je ferai une partie du circuit. » Il a confié son envie de transmettre son savoir-faire et sa passion aux jeunes : « Je veux discuter avec eux. »

Un autre athlète qui a levé le voile sur son avenir, c’est Sébastien Lacroix. Le champion de France 2014 de combiné nordique a dit vouloir continuer. Au moins jusqu’aux championnats du monde de Falun, donc. C’est « frusté » qu’il est rentré des Jeux olympiques. Les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses espoirs. En nordique, aucun Jurassien n’est d’ailleurs rentré avec une médaille, même si, comme l’a indiqué la biathlète Anaïs Bescond — au beau palmarès avec une victoire en coupe du monde sur le sprint d’Antholz-Anterselva et un titre de championne du monde militaire — l’envie était bien présente. « On aurait souhaité un petit peu plus, a reconnu Fernand Fournier, vice-président en charge des sports. On est exigeants. »

 

Frustation

Après la rafale de podiums la première semaine, Nicolas Michaud, directeur du nordique, a également rêvé d’une olympiade historique : « On a pensé qu’on allait faire quelque chose là-bas. » Mais la seconde partie n’a pas été à la hauteur de la première, à cause de « beaucoup de petites maladies » notamment. Si les athlètes du Jura n’ont pas rapporté de breloques, « ils n’ont rien à se reprocher », a-t-il assuré.

Pour Quentin Fillon-Maillet, Hugo Buffard ou encore Ronan Lamy-Chappuis, Sochi a été une piste d’essai non négligeable. « L’objectif est de faire beaucoup mieux que ça dans quatre ans », a martelé le sauteur de Bois d’Amont. Les deux autres espoirs, qui, eux, n’ont pas concouru, n’en ont pas moins suivi le même programme d’entraînement que leurs coéquipiers et ont vécu la même immersion. C’est forcément du bonus.

Pour Christophe Perny, le président du Conseil général du Jura, le bilan n’en est pas moins positif. L’élu pour qui « la pratique de masse est indissociable de la compétition » — « Il faut des modèles », dit-il — le Jura est « crédible » dans le monde du nordique. Il évoque la « relation de confiance » avec la Fédération française de ski, le financement du camion de fartage qui a été installé sur le parvis de l’avenue Rouget-de-Lisle pour l’occasion, le site des Tuffes à Prémanon ou encore la construction prochaine de chalets pour accueillir les athlètes de haut niveau à côté du Centre national de ski nordique (CNSNMM) : « on se donne les moyens d’exister », a-t-il expliqué.

Que le président du comité régional de ski du massif jurassien soit justement un Jurassien depuis samedi dernier (Gilbert Carrez était présent) n’est dès lors pas pour lui déplaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.