Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Maren Lundby, Obersdorf, saut à ski
Maren Lundby (NOR) - Tumashov/NordicFocus.

Saut à ski

L’or après le calvaire pour Maren Lundby

Entre sa médaille d’or glanée à Oberstdorf et de nombreux tests anti-Covid, la journée de mercredi a été particulière pour Maren Lundby.

Quand l’ombre de la Covid plane sur Lundby et les Norvégiennes

Mercredi, Maren Lundby s’est imposée sur le concours individuel sur grand tremplin des championnats du monde de saut à ski à Oberstdorf, en Allemagne. Pourtant, sa journée de préparation ne laissait en rien présager un titre. Elle a même cru qu’elle ne pourrait pas s’élancer du tremplin bavarois.

En effet, dans la matinée, le verdict est tombé pour le numéro un mondial masculin : Halvor Egner Granerud a été déclaré positif à la Covid-19. Au-delà du cas personnel de la star montante, le résultat de ce test qui est arrivé mercredi matin a provoqué une vague d’incertitude et de panique dans les rangs scandinaves, notamment les filles qui devaient concourir en fin d’après-midi, qui craignaient des cas contacts. Et donc des exclusions.

En fait, les premiers doutes sur la santé du détenteur du dossard jaune de leader de la coupe du monde sont apparus la veille au soir. Immédiatement, les personnes présentes à l’hôtel ont été contrôlées. Encore fallait-il attendre le verdict… Il y a mieux pour passer une bonne nuit.

Le lendemain, de nouveaux prélèvements ont été réalisés. Jusqu’à 15 heures, soit 120 minutes avant le début de la compétition, les Norvégiennes ne savaient toujours pas si elles pourraient sortir de leurs chambres dans lesquelles on les avaient isolées plus tôt dans la journée et donc concourir pour ce rendez-vous historique — Première épreuve sur grand tremplin pour les dames.

L'article continue sous la publicité
pub

Une préparation biaisé pour Lundby et ses coéquipières

Cette situation a été particulièrement dure à vivre. « Nous devions avoir des préparatifs pour nous adapter à la combinaison, comme d’habitude, mais cela a été annulé. On nous a demandé de rester dans la chambre jusqu’à ce que tout le monde dans l’hôtel ait été testé. La préparation n’a commencé qu’à 13 heures, alors que nous devions la débuter à 10 heures. », a déclaré Lundby au micro de la NRK. « Je ne savais pas si on allait concourir jusqu’à ce que nous arrivions sur site et que personne ne puisse plus nous arrêter », a-t-elle conclu.

On connaît la suite. Celle qui a bataillé pour que ce concours se déroule sur le même terrain de jeu que les hommes a remporté l’or.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouver...

Saut à ski

11:15. Cet hiver, la sauteuse à ski japonaise Sara Takanashi, a réalisé une grande saison, remportant deux médailles lors des Mondiaux d’Oberstdorf (Allemagne) et...

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur la saison historique réalisée par ses biathlètes. Le...

Combiné nordique

14:14. A 34 ans, Magnus Krog a décidé de mettre fin à sa carrière. On ne le verra donc plus en coupe du monde...

Saut à ski

Aussi surprenant que cela puisse paraître vu de France, le mythique tremplin d'Holmenkollen n'est pas équipé pour les sauts en été.

Ski de fond

A 41 ans, Marit Bjoergen a encore de l'ambition. L'hiver prochain, elle doit participer à plusieurs courses de longue distance sous les couleurs de...

Saut à ski

16:49. Ce lundi, le sauteur à ski norvégien Daniel Andre Tande, accidenté sur le tremplin géant de Planica (Slovénie) le 25 mars dernier, est...

Biathlon

Patrick Oberegger, l'entraîneur italien à la tête des biathlètes norvégiennes, est revenu en longueur, pour Fondo Italia, sur la saison de ses athlètes. Il...