Mais où sont les Salamandres ?

Thierry Champenois, speaker officiel de la coupe du monde de Chaux-Neuve, nous fait vivre les Jeux de Sochi depuis sa télé et son ordinateur. Propos de téléspectateur.

 

Rassurez-vous, je ne suis pas comme certains, je ne veux surtout pas critiquer la performance de nos champions, ils ont donné le meilleur et les résultats arriveront, Je n’en doute pas !

De “salamandres”, je veux parler de la tenue vestimentaire de nos athlètes. Elle a été vilipendée, critiquée, dénigrée. Mais en fin de compte, on finit par la regretter.

 

OLYMPIC GAMES SOCHI 2014

 

Difficile aujourd’hui de repérer les Français, la nouvelle tenue est bien peu télévisuelle. Et nous n’en sommes qu’aux épreuves individuelles, qu’en sera-t-il dans les mass-start et autres épreuves «groupées» ? Il y avait de la magie dans cette tenue, elle évoquait ce petit amphibien dont les marbrures jaunes sont un puissant répulsif capable d’éloigner les adversaires.

 

OLYMPIC GAMES SOCHI 2014

Nos champions ne seront-ils plus protégés ? Seront-ils attaquables ? On va patienter encore quelques heures avant de tirer des conclusions trop hâtives ! Ceci dit, cette première journée nous a permis de découvrir le dispositif France Télévisions. On aime les images, la découverte de ces sports si méconnus. On s’est fait un plaisir d’écouter les commentaires avisés, précis et techniques d’Edgar Grospiron. Les journalistes suivront probablement son exemple dans les prochaines épreuves.

Laissons leur le temps de se mettre au diapason. On a apprécié la pédagogie du petit film d’animation présentant le ski de bosses. Il parait qu’il y en aura d’autres pour d’autres épreuves. On les attend avec impatience.

 

Photos : Agence Zoom


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

1 Comment

  1. roland

    09/02/2014 à 18 h 11 min

    “On s’est fait un plaisir d’écouter les commentaires avisés, précis et techniques d’Edgar Grospiron. Les journalistes suivront probablement son exemple dans les prochaines épreuves. Laissons leur le temps de se mettre au diapason”…
    Quelle belle façon de le dire, Thierry! Mais je renfoncerai quand même de clou: stop aux (trop) nombreux commentaires cocardiers, bravo aux remarques qui permettent de mieux comprendre notre sport. Et je donne une autre référence: Fabrice Guy a fait du beau boulot sur le skiathlon féminin!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.