Mais qu’a fait Marie-Laure Brunet la veille de son retour en compétition ?

Marie-Laure Brunet est à Ostersund. Elle vient de vivre un samedi qui n’a rien d’anodin. Demain, c’est le grand jour pour la biathlète. Le jour tant attendu. « Je suis tendue ! », avoue-t-elle. Depuis huit mois, elle travaille dans la perspective de cette reprise de la saison hivernale. « J’ai hâte que le coup de pistolet se fasse entendre pour ce relais mixte avec Jean-Guillaume Beatrix, Alexis Bœuf et Marie Dorin-Habert demain sur le stade de départ d’Ostersund » ajoute-t-elle.

704356_433243930062927_661544683_o.jpg

En attendant, le programme n’a pas été de tout repos. Agenda d’une championne.

Course à pied

« Ce matin je suis partie prendre l’air en course à pied du côté de lac qui borde la ville d’Ostersund. (…) L’ambiance était plutôt hostile, le ciel chargé de nuages gris, une légère bruine. »

 

Nettoyage

« J’ai fait un petit nettoyage de ma carabine devant la course de fond des filles. J’avoue que de les voir ça m’a donné envie de courir. »

 

Contrôle du matériel

 

Entrainement officiel

« Un échauffement de 30 minutes, un tour de la boucle de demain (2 km ) au seuil voire plus car il est difficile de se retenir, deux tirs, une récupération et  deux tirs de plus. »

 

Tests de skis

« C’est mon petit moment de retour au calme. J’adore retrouver Greg au bord de la piste, partir avec les skis qui sortiront probablement le lendemain et parler des passages techniques de la piste.  Aujourd’hui nous avions seulement trois paires à comparer car Greg avait déjà bien dégrossi le travail ! »

 

Massage

« Encore un passage entre les mains de Bruno Languet pour qu’il me “cisèle” les jambes qui vont vite et il n’y aura plus qu’à attendre patiemment demain 15h30 pour ouvrir la vanne en grand.

 

Photo

Celle qu’on vous propose ci-dessus : Ostersund, ce matin, pendant la course à pied de Marie-Laure Brunet.

 

> Nous vous invitons à lire l’intégralité du message de Marie-Laure Brunet en cliquant ici.