Malaise sur les JO

A seulement deux journées de la cérémonie de clôture des Jeux, les événements nous contraignent à un sentiment de malaise. Depuis hier soir, devant nos écrans, nous avions un peu la «gueule de bois». Nos combinés, malgré leur volonté, malgré leurs efforts, n’avaient pas réussi à décrocher cette breloque que nous espérions tous. Leurs visages émaciés, leurs joues creusées, leurs cernes de fatigue nous avaient émus…

Les réseaux sociaux saluent les garçons, mais rapidement déjà quelques critiques y pointent… Le début du malaise ? Malaise, il en était question dans la soirée. Un malaise face à la bêtise de certains «journaleux» qui minimisent la valeur des médailles gagnées par les athlètes nordiques. Les images et les commentaires passent en boucle sur Twitter et Facebook. Pas très sport tout ça !

Malaise au petit matin lors de l’annonce du premier cas de dopage… Il y avait eu les biathlètes Russes quelques jours avant les Jeux. Cette fois c’est au cœur de la Mannschaft, chez les biathlètes. On déteste !

Malaise encore lorsqu’on assiste à la chute de la pauvre Ophélie David : on comptait sur elle pour la 16e médaille française. Elle est tellement touchante lors de son message à Lilou sa fille… Comme nous devant notre téléviseur, on imagine sa déception.

Ophélie David

 

Malaise toujours lorsqu’on apprend les contestations des Coréens après la compétition de patinage artistique. On est un peu dubitatif face au système de notation. Difficile à comprendre. On souhaite qu’il n’y ait pas transgression de l’esprit olympique.

Malaise… vagal pour Marie-Laure Brunet au relais féminin de biathlon. Une nouvelle chance de médaille qui s’envole. On pense très fort à elle, mais aussi à ses trois copines. Toutes les quatre doivent être bien déçues. Bon et prompt rétablissement à notre championne.

Malaise à l’évocation des événements en Ukraine. Certes, ce n’est pas du sport, mais la victoire des Ukrainiennes en biathlon nous rappelle aux terribles réalités de la situation politique. Avant d’être fan et supporter, nous sommes avant tout des êtres humains.

Malaise à 17h00, à l’annonce du deuxième cas positif de dopage… On pousse un (très léger) soupir de soulagement en apprenant que ce n’est pas en nordique. Pas chouette, tout de même. La colère l’emporte sur le sentiment de malaise. On déteste à nouveau.

A l’écran, le podium du half-pipe et la médaille d’argent de Marie Martinod nous remettent du baume au coeur. Pas pour longtemps… Un nouveau malaise nous guette, Martin Fourcade est malade, nous ne sommes pas certain de sa participation au relais. Une chance pour Quentin Fillon Maillet, mais tout de même la poisse pour les bleus !

Une journée qui n’est pas terminée, il reste les filles du slalom. Les téléviseurs restent allumés. Contrairement à d’autres, nous ne faisons pas de différence entre les disciplines. Une médaille viendrait minimiser nos trop nombreux malaises. Allez les filles, Aller Nanass…tasia !

 

Photos : Agence Zoom


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.