Mara : Guillaume Lalevée veut conserver son titre

Dimanche, les classiqueurs s’affonteront sur le 42 km de La Mara, à Sainte-Croix/Les Rasses. L’an dernier, le skieur du Team Fisher Guillaume Lalevée avait gagné l’épreuve. Cette année, le Vosgien a bien l’intention de renouveler son exploit. Il devra toutefois se méfier d’Evgeny Bogdanov, Christophe Pittier… et de  Sébastien Isenmann qui sera aussi au départ. Entretien.

 

Capture-d-ecran-2013-02-27-a-08.48.47.png

Guillaume Lalevée, l’an dernier, à La Mara

 

L’année dernière, vous aviez découvert la Mara, à Sainte-Croix-Les Rasses (Suisse). Apparemment, c’est un bon souvenir puisque vous êtes de retour dimanche.

La Mara est un excellent souvenir, j’y suis allé l’an passé car je bénéficiais d’une invitation, et dans la mesure où les courses populaires en style classique à proximité de chez nous sont assez rares, celle-ci est une véritable aubaine. De plus, le parcours est très intéressant, taillé pour le style classique avec de nombreuses bosses, notamment dans le final, c’est donc une épreuve qui me convient bien.

 

Espérez-vous enfin décrocher une victoire, vous qui occupez les premières places de nombreuses courses. C’était d’ailleurs encore le cas le week-end dernier sur la Trace vosgienne avec une troisième place ?

J’espère bien sûr conserver mon titre de l’an passé, j’y vais pour cela. Ce serait effectivement une chance pour gagner cette saison, car pour le moment cela n’est pas encore arrivé… Et ça manque un peu… Sur la Trace vosgienne, pas de regret, Mathieu était plus fort, et Baptiste aussi ; je suis donc satisfait de ma troisième place.
De même sur la Transju, le top 10 est maintenu, c’était l’objectif minimal, il est rempli. J’ai peu de regrets sur la Transju’, tout du moins sur le plan physique. Le niveau est de plus en plus dense. Toutefois, j’aurais aimé avoir des skis un peu plus performants ; je pense que mon accroche était un peu trop forte… Mais bon, c’est le dilemme du style classique… L’an prochain, je ferai mieux !

 

Que vous manque-t-il pour transformer l’essai ? On a le sentiment que c’est imminent !

Ce qui me manque pour gagner, c’est un peu de réussite, mais je ne désespère pas. Même si, pour ma part, la saison va rapidement prendre fin, puisque je termine a priori le 10 mars avec le championnat des Vosges longue distance (à Gerardmer, 30km classique). Ensuite je me repose environ 3 semaines, avant de reprendre le vélo de route en avril, et quelques compétitions !

 

Je me méfie de Sébastien Insenmann 

Maintenant que vous connaissez le parcours de La Mara, quels sont les pièges à éviter sur le 42 km ? Où serez-vous vigilant ?

Sur le 42 km de la Mara, les pièges à éviter sont les difficultés assez nombreuses qui parsèment le parcours, et dans la mesure où l’an dernier la piste était ultra rapide (neige glacée, j’ai d’ailleurs réalisé le record de l’épreuve), je pense que les montées sont plus difficiles encore que dans mes souvenirs. Il faut aussi prévoir un fartage d’accroche assez fort car les deux dernières difficultés sont très dures, et très proches de l’arrivée (c’est d’ailleurs là que je construis ma victoire l’année passée, car Bogdanov n’avait pas suffisamment d’accroche). Je me souviens aussi d’une descente assez piège sur le fond du parcours, mais mes souvenirs sont assez flous. A voir…

Evgeny Bogdanov et Christophe Pittier seront eux aussi présents. Ne craignez-vous qu’ils veuille prendre leur revanche ?

Je crains bien sûr Bogdanov, j’ai pu admirer sa puissance du haut du corps l’an passé. Quant à Pittier, je ne le connais pas suffisamment, et n’ai pas vraiment suivi ses résultats. Mais nul doute que l’un comme l’autre vont être revanchards ! Je vais également me méfier énormément de Sébastien Isenmann qui sera aussi au départ, car lui je le connais très bien, et je sais qu’il se déplace pour la même chose que moi…

 

Plus d’infos en cliquant ici.