Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Que puis-je faire pour vous ?

Marathon du Mont-Blanc : le récit de Michel Lanne

Au Marathon du Mont-Blanc, Michel Lanne a terminé dimanche à la deuxième place derrière Kilian Jornet. Voici le récit de sa course.

 

Les 27 et 29 juin à Chamonix, trois des épreuves du Marathon du Mont-Blanc ont attribué les 6 titres et 12 podiums des Skyrunning World Championships 2014 et rassemblé un des plus beaux plateaux international de l’histoire des trails. Vendredi, un soleil généreux a éclairé les trailers sur le 80 km et Km Vertical. Dimanche, la pluie a copieusement arrosé ceux du 42 km et contraint les organisateurs à utiliser un parcours de repli.

Kilian Jornet, Salomon Espagne, déjà vainqueur deux jours avant du Km Vertical, a récidivé sur le 42 km ajoutant deux nouveaux titres à son impressionnant palmarès. Michel Lanne, Salomon France, termine deuxième à un peu plus de deux minutes. Thomas Owens, Salomon Royaume-Uni, prend la troisième place. Greg Vollet, deuxième Français, est dixième.

L'article continue sous la publicité
pub

Chez les dames la lutte a été intense et les écarts sont serrés. l’Italienne Elisa Desco, Scott /Agisko devance les Américaines Megan Kimmel, Asics et Stevie Kremer, team Salomon. Anne-Lise Rousset, Race Land, meilleure Française est septième.

Michel Lanne vice-champion du monde 42 km Skyrunning 2014 propose à chaud son journal de course.

 

 

J’ai à cœur d’accrocher le bon wagon dès le début de course.

 

L'article continue sous la publicité
pub

Accrocher le bon wagon 

Dimanche 29 juin, 7 heures, le départ du 42 km du Marathon du Mont-Blanc est salué par une forte pluie. La température est plutôt froide et les hauts sommets du massif du Mont-Blanc sont saupoudrés, suite à la neige fraîche tombée dans la nuit. Dès les premiers mètres, le tempo est très rapide. Je me place dans les 5 premiers, car j’ai à cœur d’accrocher le bon wagon dès le début de course. Nous constituons rapidement un groupe de 7 coureurs dont Kilian, Saïd Ait Malek, Marc Lauenstein, Tom Owens, Aritz Egea, un Japonais et moi-même. Le rythme reste soutenu jusqu’à Vallorcine mais cela me convient bien.

 

3 Michel Lanne en course

La chasse commence

A la sortie du ravitaillement de Vallorcine, je sais que la bagarre va commencer dès les premiers mètres de la montée vers le Col des Posettes. Kilian porte une attaque, j’essaye de le suivre un petit instant avant de le laisser partir pour ne pas me mettre dans le rouge. Notre groupe explose et la chasse commence.

Au col des Posettes, un fort vent glacial et la pluie nous accueillent. J’évolue alors en quatrième position et profite de la descente pour bien accélérer et éviter de me refroidir.

 

Ne pas exploser avant la Flégère

A Tré-le-Champ, je reviens en tête aux côtés de Kilian. Je suis très surpris et heureux mais je ne m’emballe pas pour autant ! Kilian est très fort aujourd’hui et il serait difficile, voire risqué, de vouloir jouer la gagne avec lui dans la montée vers la Flégère. Il y place une grosse attaque et je ne parviens pas à le suivre. Je poursuis ma course sur un rythme très soutenu, mais en gardant toujours des forces pour ne pas exploser avant la Flégère. Je sais que Tom Owens, Said et Aritz ne sont pas loin derrière et que la moindre faiblesse me ferait immédiatement rétrograder au classement et quitter le podium. Mais malgré cette pression, je prends un plaisir immense à courir sur cette partie du parcours.

L'article continue sous la publicité
pub

 

4 Michel Lanne à l'arrivée

Je savoure le dernier kilomètre comme jamais

Avant la Flégère, j’aperçois Kilian environ 3 minutes devant moi. Derrière, trois coureurs sont à 30 secondes environ. Mais j’ai gardé assez de force pour amorcer la dernière descente sur Chamonix à vive allure et ainsi contenir le retour de Tom Owens. Ce n’est qu’en entrant dans Chamonix que je réalise vraiment que je vais devenir vice champion du monde de Skyrunning derrière la légende Kilian. Quel bonheur, quel instant magique. Je savoure le dernier kilomètre comme jamais. Je me souviendrai toute ma vie de ce moment et du plaisir que j’ai ressenti, une fois la ligne d’arrivée franchie, en partageant ma course avec ma femme, ma petite fille et mes proches.

 

Encouragé et littéralement porté

Ce 29 juin, j’ai vécu une journée de course idéale. Dès les premiers kilomètres, j’ai senti que les jambes répondaient bien, que j’étais frais et qu’il y avait quelque chose à jouer. Mais surtout, j’étais très fier de courir quasiment « à domicile » sur ce championnat du monde. C’est une chance énorme et un sacré avantage d’être chez soi. Tout au long du parcours, les gens m’ont encouragé et littéralement porté. Grâce à eux, j’ai tout donné pour aller chercher cette deuxième place. Je remercie de tout mon cœur toutes ces personnes qui ont bravé la pluie et le froid pour venir nous soutenir.

 

L'article continue sous la publicité
pub

Dans mes rêves les plus fous, je visais un top cinq au mieux.

 

Le gros objectif de ma saison

Ce championnat du monde était le gros objectif de ma saison. Je voulais vraiment faire quelque chose, mais dans mes rêves les plus fous, je visais un top cinq au mieux. Aujourd’hui, je suis certainement le trailer le plus heureux au monde ! Vice champion du monde, je n’avais même pas osé l’imaginer ! Mais depuis vendredi et le titre de Vice champion du monde de mon pote François D’Haene sur le 80 km, j’étais tellement heureux pour lui que sa performance m’a donné des ailes. Le bilan de ce week-end est exceptionnel : François et moi, deux fois deuxièmes ! Chris Malardé notre entraîneur et Jean-Mi Faure-Vincent notre manager doivent être contents de nous, je pense.

 

Une belle fête du trail

Je tiens également à remercier le Club des Sports de Chamonix, l’ensemble des bénévoles présents sur la course et je félicite la Fédération Internationale de Skyrunning qui nous a proposé un championnat du monde d’une qualité remarquable. Et un grand bravo à tous les coureurs présents sur l’ensemble des épreuves du Marathon du Mont-Blanc. C’était tout simplement une belle fête du trail et chacun d’eux y a contribué !

 

L'article continue sous la publicité
pub

 


 

 

5 le top 4 du 42 km

Les podiums Skyrunning World Championships 2014

80 km

Dames

L'article continue sous la publicité
pub
  1. Tina-Emelie Forsberg, Suède, Salomon, 12:38:49.
  2. Anna Frost, Nouvelle-Zélande, Salomon, 12:46:52.
  3. Magdalena Laczak, Pologne, Salomon Suunto, 12:58:51.

Hommes

  1. Luis-Alberto Hernando, Espagne, Adidas, 10:25:52.
  2. Francois D’Haene, France, Salomon,10:29:33.
  3. Ben Duffus, Australie, Australia and New Zealand Skyrunning Association, 10:52:33.

 

KM Vertical

Dames

  1. Laura Orgue-Vila, Espagne, FEDME, 00:41:29.
  2. Stevie Kremer, Etats-Unis, Salomon, 00:41:37.
  3. Christel Dewalle, France, Adidas, 00:41:50.

Hommes

  1. Kilian Jornet, Espagne Salomon, 00:34:18.
  2. Bernard Dematteis, Italie, A.S.D. Podistica Valle Varaita, 00:34:36.
  3. Urban Zemmer, Italie, La Sportiva, 00:34:37.

 

42 km

Dames

  1. Elisa Desco, Italie, Scott /Agisko, 03:53:33.
  2. Megan Kimmel, Etats-Unis, Asics, 03:54:51.
  3. Stevie Kremer, Etats-Unis,Salomon, 03:55:36.

Hommes

  1. Kilian Jornet, Espagne, Salomon, 03:23:39.
  2. Michel Lanne, France, Salomon, 03:25:50.
  3. Thomas Owens, Royaume-Uni, Salomon, 03:26:20.

 

Photos : Damien Rosso – www.droz-photo.com

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter cet article

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver, Oberstdorf 2021
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, vol à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Alors que les biathlètes seniors sont au repos après la fin des championnats du monde de Pokljuka, les nordiques débutent leur grand-messe planétaire à...

Ski de fond

SKI DE FOND - À 34 ans, Maurice Manificat va disputer ses septièmes championnats du monde, en quête d'une quatrième médaille, mais surtout de...

Ski de fond

Des températures élevées, une piste difficile : les épreuves de distance nécessiteront de la part des skieurs de l'engagement et de l'attention.

Biathlon

BIATHLON - Les 57es championnats du monde de biathlon se sont terminés ce dimanche à Pokljuka (Slovénie). Nordic Magazine dresse ses tops et ses...

Combiné nordique

SKI NORDIQUE - La Fédération française de ski vient d'officialiser la liste des sauteuses et combinés sélectionnés pour les championnats du monde de ski...

Saut à ski

SAUT À SKI - L'Autriche a présenté sa sélection pour les Mondiaux d'Oberstdorf. Sans surprise, Gregor Schlierenzauer n'en fait pas partie.

Ski nordique

SKI NORDIQUE - Il n'y a pas qu'entre usagers qu'il faut se respecter sur les sites nordiques. Les itinéraires balisés traversent des milieux où...

Planète Blanche

Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.