Marie-Laure Brunet au Grand-Bo : « Une piste nerveuse »

BIATHLON – Zoom sur la préparation de la piste du Grand-Bornand qui accueille, cet après-midi à 14h15 le sprint dames de la coupe du monde.

 

Les chutes de neiges récentes ont donné de l’ouvrage supplémentaire à toute l’équipe de l’organisation de la coupe du monde du Grand-Bornand mais le site sera prêt pour ce début d’après-midi. C’est à 14h15 que s’élanceront les dames sur le sprint de 7,5 km dans une ambiance qu’on annonce très populaire…

Marie-Laure Brunet, qui assurera les commentaires avec Guillaume Claret sur place, retrouve la piste sur laquelle elle a évolué en 2013. « Le site est très sympa ici, très proche du village, on sent que cette épreuve a une âme. Concernant la piste, elle est très nerveuse, il faut toujours être actif tout en profitant des passages où on peut récupérer. » Le tracé du Grand-Bornand propose en effet de nombreuses courbes où les relances sont primordiales pour rester dans le rythme. La pluie fine voire forte par intermittence sur le stade Sylvie Becaert ne devrait pas compliquer la tâche des farteurs.

« Ça devrait glisser moyennement, ce ne sont pas des conditions très compliquées avec de la neige humide sur fond de neige artificielle, précise Sandrine Bailly. La piste se dégrade dans les bosses et dans les descentes donc ce sera compliqué à skier surtout pour les gros dossards. Par contre, c’est la première fois cette saison qu’ils rencontreront ces conditions après le froid et la neige à Östersund ou Hochfilzen. Donc il faudra sortir la housse des skis pour ces conditions. »

Déjà ce matin, l’effervescence gagne petit à petit le stade. Après des entraînements très suivis hier, ce sont près de 16000 personnes qui sont attendues au pied des Aravis. « Les Français seront littéralement portés sur la piste, tant mieux car ce tracé demande en effet des relances permanentes. L’altitude, environ 1000 m, ne devrait pas jouer un rôle significatif puisque c’est sensiblement la même qu’à Hochfilzen », poursuit la consultante de Nordic Magazine.

Le premier enjeu sera de bien figurer pour se donner le droit de briller sur la poursuite samedi et prendre un ticket pour la mass-start dimanche.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.