Marit Bjoergen : la légende norvégienne en cinq dates

SKI DE FOND - Quinze médailles. C'est ce que Marit Bjoergen a obtenu sur les cinq olympiades auxquelles elle a participé. Retour sur cinq dates qui ont marquées la carrière de la légende norvégienne.

SKI DE FOND – Quinze médailles. C’est ce que Marit Bjoergen a obtenu sur les cinq olympiades auxquelles elle a participé. Retour sur cinq dates qui ont marquées la carrière de la légende norvégienne.

 

Dimanche matin, Marit Bjoergen a remporté le 30 km classique clôturant le programme nordique aux Jeux olympiques de Pyeongchang. La Norvégienne a obtenu ce succès après une course magistrale en solitaire.

Rien d’étonnant pour celle qui, depuis seize ans, ne cesse de nourrir un palmarès désormais unique.

SKI DE FOND - Quinze médailles. C'est ce que Marit Bjoergen a obtenu sur les cinq olympiades auxquelles elle a participé. Retour sur cinq dates qui ont marquées la carrière de la légende norvégienne.

Marit Bjoergen (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

  • 26 octobre 2002 : le début d’un mythe

Depuis la fin du vingtième siècle, Marit Bjoergen, une prometteuse norvégienne du ski-club de Rognes, évolue sur le circuit coupe du monde. C’est lors d’un sprint libre à Düsseldorf, en Allemagne, que la Scandinave va montrer tout son potentiel. Elle devance de nombreuses compatriotes plus expérimentées, à l’exemple de Hilde Pedersen et Anita Moen, dans un exercice où elle excelle.

La native de Trondheim n’a alors que 22 ans lors de cette première victoire sur une coupe du monde.

 

  • 26 février 2003 : la confirmation d’un talent

Lors des championnats du monde transalpin de Val Di Fiemme, Marit Bjoergen arrive avec trois victoires en coupe du monde à son actif depuis le début de cet hiver 2002-2003, toutes acquises lors de sprints.

Ce 26 février, la Norvégienne fait figure de favorite lors du libre. Et elle ne déçoit pas. Pour ses seconds Mondiaux après Lahti en 2001, la jeune femme remporte le titre de championne du monde – le premier d’une longue série – en devançant l’Allemande Claudia Nystad (alors Künzel).

Lors de ces mêmes championnats, elle ira chercher, avec le relais féminin, la médaille d’argent.

 

  • 9 mars 2014 : un mythique 100e podium

Après avoir décroché de nombreux titres olympiques et mondiaux, ainsi que des classements généraux de coupe du monde (quelle belle collection de globes !), on ne peut plus nier le talent de Marit Bjoergen. Le 9 mars 2014, la triple championne olympique de Sochi et double médaillée d’argent à Turin et Vancouver s’élance en quête d’un centième podium sur un 30 km à Oslo.

En surclassant ses adversaires et en reléguant sa compatriote Therese Johaug à plus d’1’30, la championne norvégienne s’offre son centième podium en carrière. Pour elle, et bien qu’habituée à être couronnée de lauriers, l’émotion est forte. Ce 66e succès, elle l’obtient sur la colline d’Holmenkollen…. chez elle.

 

  •  27 novembre 2016 : un retour de maternité payant

Marit Bjoergen et son fils Marius (capture d’écran VG).

 

En décembre 2015, Marit Bjoergen donne naissance à Marius. Cette maternité l’éloigne durant plusieurs mois des pistes. Mais la Scandinave ne perd pas de temps pour revenir à l’entraînement. Elle chausse à nouveau les skis dans les premiers mois de 2016. Si son retour est quelque peu ralenti par une blessure à la hanche, il n’en sera pas moins rapide.

Retour à la compétition le 27 novembre et retour gagnant pour la (déjà) sextuple championne olympique. Sur le 10 km classique de Ruka, en Finlande, elle domine la concurrence et notamment Krista Parmakoski. L’expérimentée norvégienne montre que le talent et l’abnégation ne se perdent pas.

 

  • 21 février 2018 : seule au sommet de l’Olympe

SKI DE FOND - Quinze médailles. C'est ce que Marit Bjoergen a obtenu sur les cinq olympiades auxquelles elle a participé. Retour sur cinq dates qui ont marquées la carrière de la légende norvégienne.

Marit Bjoergen (NOR) –  Modica/NordicFocus.

Après avoir égalé son homologue masculin, le biathlète Ole Einar Bjoerndalen, lors du relais féminin, Marit Bjoergen se paie le luxe, à Pyeongchang, de dépasser son légendaire compatriote au compteur des médailles olympiques. En ajoutant une quatorzième breloque à son palmarès, la fondeuse devient l’athlète la plus médaillée de l’histoire des Jeux.

C’est une médaille de bronze lors du team sprint qui lui permet d’inscrire son nom au panthéon du ski mondial.

Ce dimanche, rien ne semble plus l’arrêter : elle réussit le grand huit en remportant un huitième titre olympique, obtenu sur le 30 km classique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.