Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Markus Cramer, Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver
Markus Kramer (RUS) - Modica/NordicFocus.

Ski de fond

Markus Cramer : pourquoi il préfère Bolshunov à Klæbo

Markus Cramer est Allemand, mais il entraîne l’équipe nationale russe. A l’aube d’une saison olympique, il se confie.

Markus Cramer : bilan et perspectives

« Notre boulot n’est pas de participer à des compétitions, mais de batailler pour des médailles dans toutes les courses. » Markus Cramer, entraîneur allemand de l’équipe russe de ski de fond, résume d’une phrase la feuille de route qu’il s’est fixée.

Un discours taillé aussi pour ses troupes : « Seuls les athlètes qui concourront pour une place dans l’équipe olympique russe sont restés dans mon groupe », indique-t-il sur le site vk.com. A sa demande, il a aussi accueilli Alexander Bessmertnykh (qui a le 15 km classique dans le viseur). Les Italiens Federico Pellegrino et Francesco de Fabiani ont également demandé à travailler avec lui.

Yulia Stupak, ski de fond, Toblach
Yulia Stupak (RUS) – Vianney Thibaut/NordicFocus.

Même si tout n’a pas été parfait la saison dernière pour ses athlètes. Il attribue néanmoins des bons points points à Yulia Stupak, deuxième du classement général de la coupe du monde derrière l’Américaine Jessie Diggins : « Elle a fait une saison fantastique ! », dit-il, regrettant toutefois qu’elle n’ait pas transformé l’essai aux Mondiaux d’Oberstdorf. Fatiguée après le Tour de Ski, elle n’a pas pris le temps de récupérer.

Les autres membres de son groupe ont aussi manqué ce qui a été le temps fort de l’hiver :  « En début de saison, les résultats d’Evgeny Belov et Gleb Retivykh étaient prometteurs », mais ils n’ont pas abordé le rendez-vous bavarois avec la même forme. Sergey Ustyugov n’a pas pu mieux faire, mais il avait raté la majeure partie de la saison en raison de la Covid-19. Une infection qui s’est ajoutée à la longue liste des problèmes qu’a dû affronter le skieur.

Artem Maltsev, ski de fond, Oberstdorf
Artem Maltsev (RSF) – Modica/NordicFocus

« Je suis satisfait des progrès réalisés par Artem Maltsev, qui devient de plus en plus fort chaque année. Aux championnats du monde, il a failli avoir une médaille individuelle et il est monté sur le podium en relais », ajoute-t-il.

Mais le coach aime à rappeler dans quel contexte il avait fallu se préparer avant d’avaler ce programme : «  Nous ne savions pas où nous allions nous entraîner le mois d’après, où nous irions. Nous n’avons pris l’avion pour l’Europe qu’à la mi-octobre et le seul stage en moyenne montagne a eu lieu en août dans la région de l’Elbrouz [dans le nord du Caucase, en Russie, NDLR]. L’endroit en lui-même est génial, mais les conditions d’entraînement sont extrêmes », raconte-t-il.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Je soutiens Alexander [Bolshunov]. Et pas seulement parce que je suis l’entraîneur de l’équipe nationale russe. Markus Cramer à Vk.com

Heureusement, la situation a changé. « Les préparatifs de la saison olympique ont clairement commencé comme prévu. J’espère que cela va continuer », se rassure le coach. Un premier regroupement a pu se tenir à Ramsau (Autriche). Demain, un second débutera à Otepää (Estonie) et durera dix jours. Un séjour en Suède devrait suivre.

Des ajustements ont été faits. Ils prennent en compte la spécificité des prochains JO. « Le ski de fond à Pékin se déroulera à une altitude d’environ 1800 mètres et nous essaierons d’effectuer notre stage d’hiver dans des conditions similaires. Nous avons besoin de plus de jours d’entraînement en altitude », annonce ainsi Markus Cramer.

Markus Cramer, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Markus Kramer (RUS) – Modica/NordicFocus.

En Russie, la sélection pour Pékin 2022 sera très serrée. En Chine, seuls huit hommes et huit femmes seront présents. Un fondeur toutefois, Alexander Bolshunov, n’a pas trop de souci à se faire. Il prendra le départ des courses olympiques où il affrontera le Norvégien Johannes Hoesflot Klæbo.

« Je pense que ce sont des skieurs du même niveau. Klæbo est sans conteste le meilleur sprinteur du monde, mais Bolshunov est plus fort dans les courses de distance. En mass-start, ils sont à égalité. Mais je soutiens Alexander. Et pas seulement parce que je suis l’entraîneur de l’équipe nationale russe. Bolshunov a une excellente technique, surtout en classique, il mène toujours la course, tandis que Klæbo s’appuie davantage sur sa tactique. Alexander ne compte pas seulement sur l’arrivée au sprint, mais casse le peloton afin que 15 à 20 autres skieurs ne l’accompagnent pas jusqu’à la dernière partie de la course. Il se bat tout au long de la compétition, et pas seulement à un moment donné, et c’est impressionnant », estime Markus Cramer.

Alexander Bolshunov, Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Alexander Bolshunov (RUS) – Thibaut/NordicFocus.

A propos du 50 km des Mondiaux d’Oberstdorf, l’Allemand est catégorique. La Fédération internationale de ski a eu raison de disqualifier le Scandinave : «  [Bolshunov] était devant et pouvait choisir son couloir. Dans celui où il s’est engagé, il n’y avait pas de place pour Klæbo. Mais le Norvégien est resté. Il a été disqualifié sur la base des règles. Après tout, auparavant, il y avait eu une situation similaire à Lahti. Bolshunov était à la place de Klæbo et avait également été reconnu coupable. Certains peuvent aimer le règlement, d’autres non, mais deux épisodes identiques ont été interprétés de la même façon. »

Si les skieurs de son groupe brille à Pékin, Markus Cramer pourrait poursuivre sa mission. Même si le prix à payer est élevé : « J’aime travailler avec eux, mais il faut comprendre que je passe environ 250 jours par an loin de ma famille. » En cas d’échec, il n’a aucun doute. Il sera remercié.


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Ce jeudi, les équipes de France de biathlon et de ski de fond, mis à part le groupe distance masculin, prennent la direction de...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de Samuel Ikpefan, fondeur franco-nigérian du Team Nordic Panthers, d'y passer.

Rollerski

Alexander Bolshunov et Natalia Nepryaeva s'aligneront au départ des championnats du monde de rollerski programmés du 16 au 19 septembre dans la Val di...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de la fondeuse Tania Kurek de se prêter au jeu.

Rollerski

20:45. La semaine dernière, les organisateurs du Martin Fourcade Nordic Festival ont annoncé les noms des premiers biathlètes invités pour leur course prévue le...

Ski de fond

7:23. Le week-end dernier, le fondeur suisse Erwan Kaeser s’est marié avec sa petite amie Lorine à Bex, dans le canton de Vaud. Voir...

Biathlon

Dès la semaine prochaine, le stade de biathlon Germans Fourcade de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) sera agrandi. Cela permettra à l'infrastructure d'accueillir les meilleures équipes de...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de Loric Bertrand, fondeur du Team Nordic Panthers, de se prêter...