Martin Fourcade : « C’est 20 ans d’une vie qui s’arrête »

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

BIATHLON | MARTIN FOURCADE – Vendredi soir, à la veille de la dernière course de la coupe du monde de biathlon amputée par le coronavirus, Martin Fourcade a annoncé sa retraite. Sur La Chaîne L’Équipe, il expliquait, extrêmement ému, pourquoi il raccrochait la carabine.

 

Vendredi, Martin Fourcade a publié un communiqué dans lequel il a dit « au revoir » à sa carrière de biathlète de haut niveau. Cette annonce, également diffusée sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreuses réactions.

« Je suis extrêmement ému. J’ai beaucoup pleuré en écrivant ce communiqué, en allant chercher au plus profond de moi-même les mots justes, a témoigné le champion tricolore dans une interview diffusée sur La Chaîne L’Équipe. C’est un sentiment d’apaisement. »
Le quintuple champion olympique a également indiqué que le biathlon allait lui « manquer énormément. Je sais que les émotions, la vie de groupe va me manquer. Je regarde cela avec l’envie de me rapprocher de ma famille et des gens qui compte pour moi. »

Martin Fourcade a pris sa décision il y a quelques jours. « Je l’ai mûrie depuis le milieu de l’hiver. Après le relais d’Antholz j’ai senti que c’était le bon moment. À partir du moment où j’ai pris ma décision, j’ai eu envie d’être honnête avec ceux qui me suivent… Je n’avais pas envie de mentir, de patienter. Certes les conditions sont particulières [une allusion à la pandémie du coronavirus, ndlr.], ce n’est peut-être pas le meilleur timing. »

 

L’interview après le relais d’Antholz comme déclic

En fait, le déclic est intervenu lors des derniers Mondiaux, notamment lorsqu’il a répondu aux journalistes après le titre de l’équipe de France en relais : « L’interview après le relais, c’est vraiment le moment où j’ai pris conscience que je fermais une boucle. Cette histoire là, magnifique, touchait à sa fin. L’année dernière, j’ai beaucoup appris sur ma capacité de résilience, plus grande que ce que je pensais. Cela a été un gros challenge de revenir. […] Ma carrière a été un rêve avec des titres qui s’enchaînaient. C’était trop beau pour être vrai. L’année dernière m’a permis de comprendre qu’il y avait une anormalité. Ça a été beaucoup plus compliqué que ce que j’ai pu le montrer. »

Dans l’entretien, Martin Fourcade ajoutait : « J’aurais pu partir après les JO de PyeongChang, mais j’avais envie de continuer cette histoire, cette trajectoire particulière. Je suis extrêmement fier de ce choix, de ce retour au premier plan cet hiver. C’était un des plus grands défis de ma carrière. Ce sport que j’aime tant et qui m’a beaucoup donné, va beaucoup me manquer. C’est 20 ans d’une vie qui s’arrête. Je le dis avec de la nostalgie, mais sans tristesse. »

 

« Je pars apaisé »

La veille d’une poursuite lors de laquelle il peut remporter un huitième gros globe de cristal, il déclarait encore : « Je sais que je vais devoir me servir de cette émotion pour, une dernière fois, essayer de soulever des montagnes. Je ne connais pas le futur. Je suis persuadé que le Nordic Festival cet été permettra de fêter dignement cela. J’ai eu Simon [Fourcade, son frère, ndlr.] dans l’après-midi pour lui annoncer. Ça a été une journée chargé en émotions. » Et de conclure : « Je pars aujourd’hui apaisé avec la volonté d’apporter au sport en général et à mon sport.

Pourrait-il retrouver le chemin des stades dans quelques mois ? «Si je revenais, je ressentirais cela comme un échec. »

 

Photo : Nordic Focus. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.