Martin Fourcade : “C’est juste du bonheur”

Martin Fourcade, auteur du premier podium français sur la coupe du monde du Grand-Bornand, est longuement revenu sur l’enthousiasme du public français pour le biathlon, avant de saluer la performance du vainqueur, le junior norvégien Johannes Boe.

 

Martin Fourcade, vous décrochez votre premier podium au Grand-Bornand avec la 3e place du sprint. Mais que ce fut haletant !

Oui, je me suis fait peur en sortant la dernière balle du debout… Mais j’ai pu compter sur le soutien du public. C’est juste du bonheur aujourd’hui. Ce que j’ai ressenti sur le podium restera pour longtemps un peu spécial. Des podiums, j’en ai déjà fait mais là c’est fort. Le bruit juste avant le départ, c’était fort aussi ! Je me suis senti soutenu et poussé par le public.

 

Pendant la course, vous vous êtes fait une frayeur sur le tir debout en perdant un bâton !

Oui j’aime bien les situations difficiles, je suis spécialiste de ce genre de scénarios un peu compliqué (rires). C’est une petite erreur professionnelle due à un manque de concentration. Cette piqûre de rappel me servira pour la suite.

 

Avec ce podium, le contrat est-il rempli ?

Repartir du Grand-Bornand sans un podium aurait été une grande déception. Aujourd’hui, c’est juste du bonheur.

 

Le public a montré que le biathlon est un sport populaire

 

On vous a senti libéré sur cette course par rapport au relais d’hier…

Oui ! Je n’ai pas eu une super journée hier. J’étais un peu tendu alors qu’aujourd’hui, j’étais juste comme d’habitude, dans mon élément. J’ai refait le plein d’énergie. Sur ma dernière semaine de décembre, j’ai fait mon meilleur ski aujourd’hui… Concernant le public, il a montré aujourd’hui que le biathlon est un sport populaire et pas un sport mineur.

 

Vous voilà parfaitement positionné pour la poursuite de dimanche…

Demain, je vais tout tenter pour aller chercher le petit jeune devant (rires). Sérieusement et sans renier la supériorité de Johannes aujourd’hui, je remarque qu’enchaîner quatre coupes du monde est un vrai défi physique… Je vais essayer de faire la différence dans la première côte mais à mon avis ce sera très difficile, tout se jouera sur la fin.

 

Vous attendiez-vous à une performance pareille de la part du junior norvégien Tarjei Boe ?

Il a été énorme aujourd’hui, vraiment très fort. Tarjei (son grand frère, ndlr) m’a envoyé un SMS pour me dire de battre son petit frère. Je fais lui faire un message pour lui dire que j’ai échoué !

 

Les nombreuses sollicitations peuvent-elles expliquer les résultats moyens de l’équipe de France ?

En tant que porteur du maillot jaune, ça fait partie du job de répondre aux interviews tous les week-end. Maintenant, on ne pouvait pas imaginer une telle ferveur autour de nous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.