Martin Fourcade est un géant

Sochi_BiathlonDouble champion olympique, quintuple champion du monde de biathlon, Martin Fourcade est au sommet de son art sur cette olympiade.

 

Son papa Marcel peut agiter fièrement le bandeau catalan, rouge et or. Ce que vient de réaliser son cadet est tout simplement énorme : Martin Fourcade, à seulement 25 ans, décroche son deuxième titre olympique sur l’individuel et sa troisième médaille olympique après l’argent de Vancouver. « C’était un final haletant avec l’Allemand Lesser qui nous a fait peur jusqu’au bout. Mais Martin a fait un fabuleux dernier tir », commettait l’heureux paternel. Et pas qu’un peu ! Le Catalan a totalement survolé la course du jour avec le meilleur temps du jour et un 19/20 face aux cibles.

Martin Fourcade entouré de Garanichev et Lesser.

Martin Fourcade entouré de Garanichev et Lesser.

 

« Je voulais laisser un peu de suspens, s’amusait le double lauréat de l’or olympique. Je suis content, vraiment très heureux, ajoutait-il. Même avec une faute, je savais que je pouvais réussir quelque chose de grand alors j’étais plutôt serein. »

Ses collègues de l’équipe de France n’ont pas manqué de souligner la performance stratosphérique de leur leader : « Il est au rendez-vous aujourd’hui encore, que dire de plus », commentait Jean-Guillaume Béatrix, excellent 6e du jour après avoir mené les débats tout au long de cet individuel. Jusqu’à cette balle perdue : « Il me fallait un 20 pour le podium aujourd’hui », ajoutait le biathlète du Vercors. Déçu de sa 11e place mais tellement heureux pour son frère, Simon Fourcade oscillait entre sourires et larmes ; une journée compliquée pour lui qui venait « chercher autre chose qu’une 13e place sur ces Jeux olympiques.»

 

Il veut partager la lumière – Sandrine Bailly

 

Désormais double champion olympique, un cas unique dans l’univers nordique (pour l’instant…), Martin Fourcade sait qu’il peut compléter sa collection sur les deux relais (mixte et masculin) et la mass-start, sa course préférée. « Il va être encore plus fort car il est bien en ski, complètement libéré sur le tir. Deux courses collectives arrivent. Il aura envie de vivre ça et surtout de partager une médaille avec son frère Simon. Il joue pour lui et a envie que son groupe avance avec lui, de partager la lumière, note Sandrine Bailly, consultante biathlon pour Nordic Magazine. S’il récupère bien, il sera redoutable sur la mass-start. » Pour la championne du monde, Martin Fourcade écrit l’histoire du biathlon : « Il a des capacités physiologiques au delà du commun des mortels, c’est un mutant : il n’y a qu’à voir comment il récupère entre deux courses. Il est né avec des qualités exceptionnelles qu’il a travaillées avec le mental. Il a la tête. »

Le voici donc parfaitement parti pour être l’un des grands champions de ces JO, comme l’a été Bjoerndalen en 1994 à Lillehammer ou Marit Bjoergen à Vancouver. L’histoire est en marche…

Photo : Sochi 2014 –

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.