Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Martin Fourcade : « Je suis content pour l’équipe »

BIATHLON – La réaction des Français au micro de nos confrères de la chaîne L’Equipe après leur belle médaille d’argent décrochée sur le relais.

JEAN-GUILLAUME BEATRIX

J’ai respecté le plan que je m’étais fixé en adoptant une tactique à l’économie sur les deux premiers tours et d’attaquer ensuite. J’ai été impressionné par le nombre de bons tirs, la course est bien lancée. Sur le tir couché, j’ai glissé en allant sur mon tapis mais je suis resté calme. Tout comme sur les skis ensuite, j’ai joué avec mes qualités sur le dernier tour.

QUENTIN FILLON-MAILLET

Le contrat est rempli. Je garde le contact avec la tête. Je me suis fait plaisir. Je croise les doigts pour les copains derrière. Les coachs m’ont dit de prendre le temps de faire les choses, j’ai essayé de bien souffler et de trouver de la lucidité avant le debout.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

SIMON DESTHIEUX

Je me suis fait peur sur le couché où j’ai eu du mal à trouver mes repères. J’ai mis beaucoup d’intensité dans le premier tour. J’ai bien réagi au debout, heureusement d’ailleurs mais j’aurais préféré rester devant.

MARTIN FOURCADE

Une journée difficile pour moi, j’ai souffert sur la piste. Je suis content pour l’équipe. A une pénalité près, ce n’était pas le même relais. On aura signé des deux mains pour une médaille. J’ai tout tenté pour revenir sur Shipulin en donnant beaucoup dès le premier tour de piste avec Simon Schempp. Shipulin a tiré bien plus vite que moi sur le couché. Mais il n’était pas bien supérieur à moi sur la piste. Depuis l’individuel, je suis malade, il me reste une belle course à faire pour aller chercher une sixième médaille.

STEPHANE BOUTHIAUX (entraîneur de l’équipe de France)

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Je suis super content de cette médaille car sur ce relais, on la doit vraiment aux quatre malgré l’anicroche du tir couché de Simon Desthieux. Après les piètres prestations du relais aux derniers mondiaux, c’est une médaille qui fait plaisir. C’est avant tout la qualité du tir qui nous permet de jouer devant. On leur a remonté les bretelles après le sprint d’ouverture des mondiaux, ça s’est vu sur la poursuite et aujourd’hui, ils avaient à coeur de montrer ce qu’ils valaient. Jean-Guillaume, Quentin et Martin joueront la mass-start demain. Et chacun peut faire un gros coup.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Un Français en remplace un autre à la tête de l'équipe nationale de Belgique où Clément Dumont prend la suite de Jean-Guillaume Béatrix.

Biathlon

Dans une semaine, Bessans (Savoie) organise le Biathlon Contest, journée lors de laquelle les membres des équipes de France, en stage sur place, se...

Biathlon

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne biathlète Manon Contin, devenue Backscheider, de...

Biathlon

20:25. Récemment monté sur le podium de la mass-start du Blink Festival, le Haut-Savoyard Antonin Guigonnat participera, le 3 septembre, au Martin Fourcade Nordic...

Biathlon

Découvrez qui sont les Allemands qui se battrons, la semaine prochaine, pour remporter les médailles lors des championnats du monde de biathlon d'été de...

Biathlon

Avant de retrouver ses coéquipiers de l'équipe de France la semaine prochaine à Bessans (Savoie), Emilien Jacquelin passe quelques jours au col de Lavazè...

Ski nordique

12:29. Réunis à Obertilliach (Autriche) au début du mois, les biathlètes de l’équipe nationale masculine italienne se retrouveront à compter de ce mercredi dans...

Biathlon

Dans un mois, l'Union internationale de biathlon devrait continuer de mettre les fédérations russes et biélorusses sur la touche.