Martin Fourcade ne pardonne pas à Jalabert

Martin Fourcade estime dans L’Equipe que « c’est une honte que le service public » fasse appel à Laurent Jalabert pour commenter les courses cyclistes.

 

A l’approche du Tour de France, voici une déclaration qui n’est pas passée inaperçue. Dans une interview accordée à L’Equipe, Martin Fourcade regrette que France Télévisions permette encore à Laurent Jalabert de commenter le Tour de France [il officie aussi sur RTL]. « J’estime que les gens qui se sont dopés, on ne devrait plus les revoir dans le sport. Mais on est mauvais là-dessus. En France, d’anciens dopés commentent les courses à la télévision. Je n’ai rien contre Laurent Jalabert, mais c’est une honte que le service public l’embauche. Il a triché, il a menti, il incarne tout ce qu’on devrait combattre et, au lieu de ça, il se retrouve à répandre la bonne parole », déclare le biathlète.

Il ajoute : « Mais si on est amnésique, on n’avancera pas ! On ne peut pas dire : tout cela, c’est derrière. Il faut dénoncer, montrer du doigt, ne pas se taire. C’est dur pour les cyclistes qui ne fonctionnent pas comme cela, il y a forcément des amalgames qui sont faits. Je suis proche de quelques-uns – Offredo, Coppel -, et ils en pâtissent. Mais au-delà de leur cas, si on pardonne à tout le monde, ça donnera quoi ? Le b.a ba, c’est qu’on ne revoie plus ceux qui ont été pris ! Sinon, en résumé, le mec se dope, il se fait plein de thunes, il se fait prendre, il en souffre pendant trois ou six mois, et après il sort un livre, se fait encore de l’argent et devient commentateur télé ! C’est dingue quand même. Ça me choque vraiment parce qu’à côté de ces mecs il y a des gars honnêtes, qui ne trichent pas. »

 

Déjà Simon Fourcade

Dans Nordic Magazine, Simon Fourcade avait également tenu des propos très durs contre les tricheurs. L’été dernier, déjà Laurent Jalabert était en ligne de mire : «  Il faut les montrer du doigt afin qu’ils ne puissent plus continuer à exercer certains métiers publics comme celui de commentateurs sportifs par exemple et encore moins celui d’entraîneur ou directeur d’équipe sportive ! 
Il est trop facile de se doper, d’en retirer les bénéfices et une fois sa carrière terminée, de continuer à en toucher les intérêts en revenant sur le devant de la scène en tant que commentateur TV ou en écrivant un bouquin pour accuser et condamner un système dont on a profité pendant des années. »

Laurent Jalabert a déjà repris le micro lors du Paris-Nice. Il avait été écarté des antennes de RTL et France Télévisions l’été dernier après les révélations de la Commission d’enquête sénatoriale sur le dopage

Le numéro un mondial du biathlon avait, lui, été auditionné fin avril 2013 au Sénat par la commission d’enquête sur l’efficacité de la lutte contre le dopage. « Il faut interdire à ces personnes de poursuivre une carrière dans le milieu sportif. On n’a jamais vu un pédophile avéré rester instituteur », avait-il précisé.

 

Photo : Agence Zoom

3 Comments

  1. LIDIIA

    28/06/2014 à 15 h 00 min

    Martin,Vous avez raison!

  2. LIDIIA

    28/06/2014 à 15 h 01 min

    Martin,vous avez raison.

  3. Michel

    22/07/2014 à 16 h 03 min

    Complètement d accord.
    On récompense les tricheurs, les menteurs.
    Quelles valeurs donnent t on a nos enfants ?
    France Télévision est inexcusable de cautionner par l embauche de ce commentateur le dopage qu elle dit combattre avec hypocrisie.
    Ce sont nos impôts qui payent ce monsieur.
    On parle de lui Mais quid de Ris, Contador, Madiot, Virenque et autres tricheurs qui gravitent encore dans le milieu du cyclisme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.