Martin Fourcade : « Un week-end qui fait du bien à la tête »

BIATHLON - Martin Fourcade a signé sa deuxième victoire de la saison en remportant la poursuite à Hochfilzen, grâce à un 20/20… et un Johannes Boe qui a ouvert la porte en manquant quatre fois la cible.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

BIATHLONMartin Fourcade, après un week-end de méforme à Pokljuka, a parfaitement rectifié le tir en prenant la 2e place du sprint puis en s’imposant, avec la manière, sur la poursuite à Hochfilzen, de quoi largement se rassurer avant Nove Mesto.

 

  • Martin Fourcade, êtes-vous fan des parcs d’attraction et en particulier des montagnes russes ?

(Un sourire dans la voix) Non pas vraiment un grand fan ! Je préfère la tranquillité d’un voyage privé ! C’est vrai que les deux week-end de coupe du monde ne se sont pas vraiment ressemblés même si je ne vais pas faire la fine bouche après ma victoire sur l’individuel de Pokljuka. Aujourd’hui, ma forme en ski reste perfectible, malgré cela j’ai réussi à tirer le meilleur de moi même. Et je suis satisfait de ce sprint poursuite qui m’a fait du bien à la tête notamment.

 

  • La déconvenue de Johannes Boe au tir sur la poursuite vous a-t-elle surpris ?

Oui et non. Oui dans le sens où un tir à 14/20 ce n’est pas trop dans ce qu’on a l’habitude de voir de sa part. Ensuite, je n’ai jamais trop aimé les grandes phrase d’annonces. Quand on annonce en début de saison avoir résolu tous ces problèmes au tir couché parce qu’on a changé une pièce sur sa carabine, ça me toujours beaucoup rire. Et du coup, forcément, quand on fait ce genre d’annonce et que ça ne se passe bien sur le pas de tir, c’est d’autant plus compliqué à gérer ensuite.

 

 

  • Votre famille était présente en Autriche, un atout dans votre manche ?

Avoir brillé devant la famille, c’était chouette. Mes filles sont déjà venues sur la coupe du monde, notamment à Oslo l’an passé. Manon, la plus grande, commence à avoir conscience des choses. Elle m’a demandé d’être plus exigeant en me demandant pourquoi je n’avais pas gagné le sprint ! La vérité des enfants est parfois impitoyable… Et elle m’a poussé à être meilleur. Le geste sur le pas de tir lui était destiné, même si rien n’était calculé.

 

Le général restera un objectif jusqu’au moment où je l’aurai perdu ou gagné

 

  • Après ce beau week-end, vous pointez à une cinquantaine de points de Johannes Boe. Est-ce rassurant dans la quête du globe ?

A ce stade, ça ne change pas grand chose dans mon esprit car le premier week-end n’a pas été intéressant d’un point de vue comptable. Le général restera un objectif jusqu’au moment où je l’aurai perdu ou gagné. Mais pour l’instant, je ne suis pas du tout dans le calcul. Je suis surtout content de revenir dans les trois meilleurs Français pour pouvoir choisir mon groupe le week-end prochain. Ça n’avait pas été le cas cette semaine pour la première fois depuis 10 ans !

 

  • Martin Fourcade, comment avez vous vécu le relais de vos collègues de l’équipe de France où on a vous a vu trépigner au bord de la piste ?

On a envie de courir, ce sont des situations jamais simples. Bien sûr d’être sur le site pour encourager les copains donne envie de mettre le dossard et de les aider à remonter un relais mal embarqué. C’est aussi la beauté de ce sport : même avec relais podiumable, on se retrouve parfois loin, c’est le jeu du biathlon. On en connait les règles.

 

  • Trois courses dont deux à quatre tirs la semaine prochaine, est-ce un avantage pour vous face à J. Boe ?

Non, Johannes est un athlète qui l’an passé a tiré son épingle sur le pas de tir également. J’espère simplement être plus rapide la semaine prochaine pour le titiller sur la piste. Intrinsèquement, je suis capable de le faire. Il me manque un peu de fraîcheur et d’énergie pour avoir un impact sur ce levier là aussi. Une mass-start se gagne aussi en ski donc non, pas d’avantage…

 

  • La troisième semaine de compétition est parfois délicate pour vous. Comme l’abordez-vous ?

Je ne sais pas qu’elle sera ma forme mais j’ai l’impression de savoir gérer physiquement cette troisième semaine. J’ai encore envie de progresser et de retrouver ma meilleure forme sur les skis. Demain, ce sera repos pendant le voyage vers Nove Mesto et ensuite, le programme de la semaine n’est pas encore établi en ce qui me concerne.

 

Photo : Nordic Focus photo agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.